La journée d’action, de grève et de mobilisation du 16 juin a été suivie très massivement par les personnels, qu’ils soient hospitaliers, des cliniques privées, EHPAD, aides à domicile ou de l’action sociale. Des milliers de personnels et de citoyens à Rennes, Redon, Saint Malo, Fougères, Vitré et des dizaines de milliers partout ailleurs sur le territoire.

Pour autant le gouvernement ne répond toujours pas à nos revendications.

Emmanuel Macron et son gouvernement doivent sortir des discours élogieux pour « les héros de guerre », pour revenir à une réalité de terrain, celle que nous subissons tous les jours : le manque de personnels, le manque de places d’hospitalisation et des salaires indécents quant aux contraintes qu’exigent nos métiers.

Nous avons su, comme à notre habitude, modifier très rapidement nos organisations pour faire face à cette crise sanitaire inédite. Cependant, ce fut au détriment des patients atteints d’autres pathologies, qui se sont retrouvés sur « liste d’attente ».

Nos hôpitaux, et plus largement tout le système de santé et d’action sociale en France, suffoquent depuis tant d’année de restriction et d’austérité budgétaire.

Par nos actions et nos mobilisations nous allons démontrer à nouveau notre volonté d’un véritable changement de cap, pour que « les jours heureux » deviennent réalité pour notre système de protection sociale. Et cela est possible avec de la volonté politique.

Nos revendications urgentes sont :

  • Salaires : Revalorisation immédiate de 300€ avec un minimum de 1700€,
  • Avec l’augmentation du point d’indice d’au moins 15 %.
  • Revalorisation des carrières.
  • Rattrapage de la moyenne des salaires des soignants de l’OCDE.
  • Réouverture de tous lits fermés pendant la crise CoVid 19
  • Arrêt des restructurations et des fermetures de lits et places.
  • Arrêt de la précarité et titularisation des contractuels
  • Augmentation des effectifs avec embauche de personnel formé et qualifié
  • Remplacement systématique de toutes les absences
  • Financement : Stopper la logique financière et la marchandisation des hôpitaux, arrêt des exonérations des cotisations sociales
  • Défense et amélioration des conventions collectives du travail dans le secteur social et médico-social

Partout en France nous appelons tous les personnels de la santé et de l’action sociale, du médico-social à se mobiliser et se mettre en grève le 30 juin.

Dans la continuité de nos luttes depuis plus d’un an, nous sommes toujours plus mobilisés et nos exigences doivent trouver satisfaction immédiatement. Nous appelons celles et ceux qui ont applaudi aux balcons à venir nous rejoindre, les personnels, les citoyens, pour redonner à l’hôpital les moyens dont il a besoin pour accueillir dignement la population.

Faisons du 30 juin 2020, une journée de grève, de mobilisation, de manifestation.

Rendez-vous à midi esplanade Charles De Gaulle,

départ en manifestation vers la préfecture Martenot à 13h00

En respectant les distanciations physiques et le port du masque

Appel des syndicats SUD santé sociaux, CGT santé action sociale, FO santé, FO action sociale, CFTC, CFE-CGC, UNSA et le Collectif Inter Urgences


Article publié le 24 Juin 2020 sur Rennes-info.org