Novembre 23, 2021
Par Dijoncter
159 visites


Retour sur la Marche Unitaire des colères qui à eu lieu à Auxerre ce samedi 20 novembre.

En ce samedi 20 novembre, 3° année de mobilisation des #GiletsJaunes et en amont de la marche des Colères de l’après-midi. Les activistes de l’Assemblée Populaire d’Auxerre ont souhaité faire vivre le mouvement dans Auxerre au-delà de la manifestation. C’est ainsi que 8 banderoles (le peuple uni, on en a gros, justice sociale, etc.) ont été déployées à différents rond-points dans la ville dès la matinée ainsi que 30 mètres de guirlandes jaunes et quelques autres décorations.

Enfin, à 14h, c’est quelques 300 personnes qui ont su se mobiliser sur Auxerre pour répondre à l’appel pour une marche unitaire des Colères de l’Assemblée Populaire d’Auxerre qui fêtait aussi ces 3 ans de mobilisations #GiletsJaunes.

Une marche haute en Couleur qui s’est égrainée sur différents arrêts à différents lieux de la ville pour aborder une Colère Spécifique avec une première colère dénoncée en ouverture de marche quand au mépris que subissent les manifestants qu’ils soient #GiletsJaunes ou #AntiPass de la part des gouvernants, des médias officiels et même dans leur vie au quotidien quand ils annoncent leur engagement. Une première forme de colère unitaire pour commencer la marche.

La marche s’est poursuivie par un arrêt au passage Soufflot qui fut la première maison du peuple à Auxerre pour aborder le thème de la démocratie directe et poursuivre la marche par un passage dans les rues de l’Égalité, de la Liberté et de la fraternité où fut abordé le thème de la convergence avec le monde du travail pour les réformes des retraites et du chômage, et dire un petit mot de soutien aux 400 salariés de Benteler Automotive à Migennes qui sont en grève suite à l’annonce de fermeture de leur site.

Le cortège a ensuite enchaîné un passage dans les lieux les plus animés d’Auxerre (hors rue du temple, interdites de manifestation le samedi) avec un passage sur les Cordeliers, la rue Joubert et les quais.

Non sans marquer un arrêt devant Total pour dénoncer les exactions du groupe et un arrêt hommage aux victimes du mouvement (violences policières et répression judiciaires) devant le commissariat.

Sur les quais avant de rejoindre la préfecture, un arrêt a été marqué au niveau du monument dédié à l’élimination des violences à l’égard des femmes en convergence avec les manifestations contre les violences sexistes du jour. Parce que les femmes sont en première ligne dans les mouvement populaire et citoyen que sont les #GiletsJaunes ou AntiPass.

Puis le trajet s’est terminé par les arrêts habituels à la préfecture pour aborder le pouvoir d’achat et la défiance des institutions et au palais de justice pour aborder la crise sanitaire.

Finalement, c’est après 4,5 km de marche que le cortège a rejoint la place de l’arquebuse un peu avant 17h.

Une manifestation unitaire et déterminée qui a su faire co-habiter les différentes formes d’expression dans la lutte et dans les manifestations dans une même marche, parce que ces 3 ans de lutte nous ont surtout appris que nous n’étions pas assez nombreux et que la convergence est la solution.

Justice Sociale – Justice Fiscale – Justice Climatique – Pouvoir au Peuple.

Nos revendications restent inchangées.

Pour l’Assemblée Populaire d’Auxerre.




Source: Dijoncter.info