Juin 21, 2021
Par Le Numéro Zéro
332 visites


Depuis le 28 avril 2021, le peuple colombien manifeste contre les politiques de leur gouvernement, dirigĂ© par un prĂ©sident nĂ©olibĂ©ral nommĂ© IvĂĄn Duque. Le projet de rĂ©forme fiscale, Ă  l’origine des Ă©vĂšnements, a Ă©tĂ© abandonnĂ© au bout de quelques jours suite Ă  une mobilisation de plusieurs milliers de personnes en Colombie. Mais les revendications se sont Ă©largies (iels dĂ©noncent notamment les inĂ©galitĂ©s sociales, la prĂ©caritĂ©, les violences policiĂšres et une mauvaise gestion des services publics) et la lutte a continuĂ© !

Cependant, le mouvement est fortement rĂ©primĂ© par l’État et sa police : meurtres, arrestations arbitraires, kidnapping, tortures. Pour les femmes, la situation est d’autant plus dure car elles sont Ă©galement sujettes aux humiliations, aux violences et aux agressions sexuelles. A ce jour, en Colombie, 45 cas sont connus d’agressions sexuelles commises sur des femmes par des policiers.

A Saint-Étienne, ce vendredi 18 juin, une marche silencieuse a Ă©tĂ© organisĂ©e par le collectif SOS Colombie Saint-Étienne en femmage aux victimes colombiennes. La manifestation a commencĂ© Ă  19h Ă  la Bourse du Travail.

Un temps d’arrĂȘt est pris Ă  Place du Peuple pour se recueillir Ă  travers des prises de paroles, par l’écriture de messages et par le chant.

Puis la manifestation se dirige Ă  l’hĂŽtel de ville. Les militant.es se recueillent autour d’un totem composĂ© de rubans oĂč sont inscrits les noms de femmes victimes des violences d’État.

Ni oubli, ni pardon !

P.-S.




Source: Lenumerozero.info