Avril 1, 2022
Par Marseille Infos Autonomes
338 visites

Les Assises Lesbiennes de Marseille appellent toutes les lesbiennes, gouines et bies à descendre dans la rue le mardi 26 avril, jour dit de la “visibilité lesbienne”, à 19h sur le Vieux Port. Plus que pour la visibilité, nous appelons surtout à marcher contre la lesbophobie et contre le système hétéropatriacal qui régit nos vies.

Malgré l’ouverture du droit à la PMA pour les lesbiennes et les femmes seules, nous dénonçons la loi bioéthique comme étant lesbophobe et transphobe. Nous continuons à nous battre pour que toutes et tous y aient accès – en particulier les personnes trans – ainsi que pour une réforme de la filiation qui reconnaîtrait nos modèles familiaux, pour une libre disposition des gamètes (méthode ROPA, dons dirigés…) et contre les pratiques racistes qui encadrent l’attribution des gamètes.

De manière générale, nous exigeons un meilleur accès des lesbiennes et bies à la santé, par la formation des soignant-es, en particulier gynécologues, et une éducation à la sexualité qui n’efface pas nos existences. Nous exigeons l’arrêt des mutilations des enfants et adolescent-es intersexes ainsi que l’accès libre et gratuit à tous les actes médicaux et administratifs de transition pour les personnes trans.

Les élections approchent et l’étau se resserre autour des minorités : les droits sociaux sont attaqués, l’islamophobie, la négrophobie et l’antisémitisme font rage, les idées réactionnaires et autoritaires ont le vent en poupe, y compris dans nos rangs.

Face à la fascisation de la société, nous nous élevons contre les politiques racistes dont les femmes musulmanes sont souvent les cibles et nous combattons les théories complotistes de l’extrême droite. Dans ce contexte, nous appelons à l’ouverture des frontières et à la régularisation de toutes les personnes sans-papiers.

Nous refusons par ailleurs l’instrumentalisation dont les lesbiennes peuvent faire l’objet, notamment pour justifier des discours transphobes, et l’instrumentalisation du féminisme à des fins putophobes et racistes. Nous exigeons ainsi l’abrogation de la pénalisation des clients et plus largement la décriminalisation du travail sexuel pour permettre l’accès au droit commun pour les travailleuses et travailleurs du sexe.

Enfin, nous dénonçons la gestion autoritaire et eugéniste de la crise sanitaire qui met en danger, pour des questions électoralistes, la vie des plus fragiles. Nous appelons à la levée des brevets sur les vaccins pour que la population mondiale puisse y avoir accès, et pas seulement les pays les plus riches. Nous appelons à une société solidaire et accessible contre le validisme qui isole, précarise et déshumanise les personnes handicapées.

LESBIENNES, BIES ET GOUINES FIÈRES ET EN COLÈRE

Info pratiques :

  • Lieu de rassemblement : Vieux-Port
  • Date : 26 avril à 19h
  • Non-mixité : Toutes les personnes qui s’identifient comme lesbienne, bie ou gouine, quelque soit l’identité de genre
  • Contact des Assises Lesbiennes de Marseille : [email protected]



Source: Mars-infos.org