Des milliers de sans-papiers et leurs soutiens ont manifestĂ© Ă  Paris et en banlieue aujourd’hui, pour rĂ©clamer la rĂ©gularisation de leur situation. Les rĂ©formes successives du gouvernement n’ont fait qu’accentuer la prĂ©caritĂ© et l’exploitation des travailleurs.euses sans-papiers dont le confinement a pourtant prouvĂ© le rĂŽle indispensable Ă  l’économie, dans l’agriculture, la logistique, la construction, l’aide Ă  la personne, etc.

En bloquant la rĂ©gularisation et en interdisant formellement l’emploi des de ces personnes le gouvernement favorise l’emploi non dĂ©clarĂ© et donc la casse des droits et des salaires de tou.te.s les prolĂ©taires.

La Marche des SolidaritĂ©s a rassemblĂ© des cortĂšges venus de diffĂ©rente villes de France (Marseille, Lille, Strasbourg, Caen, etc.) qui marchent depuis des jours. L’occasion de dĂ©filer avec les chĂŽmeurs.euses et militant.e.s d’Existrans malgrĂ© la forte prĂ©sence policiĂšre et les restrictions de la prĂ©fecture.

AprĂšs avoir accueilli hier les marcheurs.euses en banlieue, nous sommes aujourd’hui parti.e.s de Saint-Denis, Montreuil et des banlieues sud pour converger place de la RĂ©publique et revendiquer des papiers pour tou.te.s. Condition indispensable Ă  l’unitĂ© de notre classe et Ă  la lutte contre l’exploitation et le racisme.


Article publié le 17 Oct 2020 sur Agitations.net