Mai 9, 2021
Par Le Poing
386 visites


Deux jours aprĂšs le vote de la Loi Climat Ă  l’assemblĂ©e ce sont 115 000 personnes qui ont battu le pavĂ© en France avec pour mot d’ordre : Loi Climat, Ă©chec du quinquennat. A Montpellier, ce sont quelques 1500 personnes qui se rassemblaient peu avant 14h00 ce dimanche 9 mai sous l’Arc de Triomphe. A SĂšte, 300 personnes se sont elles retrouvĂ©es Ă  l’appel de Alternatiba ; la LDH, l’association locale le 51, Attac et rejoint par les occupant-es du thĂ©Ăątre MoliĂšre.

A Montpellier, cela fait dĂ©jĂ  un certain temps que la lassitude de faire des marches climat se fait entendre. Les associations climat locales telles que Greenpeace, Anv-Cop21 ou Alternatiba ne se saisissent presque plus, pour l’heure, de l’organisation de ces marches et seul-es les « citoyen-nes » de Citoyen Pour le Climat, s’époumonaient Ă  rappeler que c’était Ă  cause de la Loi Climat au rabais que les « citoyens [sont] en colĂšre ». Il semblerait que ces dernier-es n’aient pas encore dĂ©couvert les colonnes du Poing, pour y comprendre, que n’est citoyen-ne que celui ou celle possĂ©dant des droits civils et politiques en opposition, par exemple, aux personnes Ă©trangĂšres. Un choix des mots que l’on veut bien croire innocent mais qui n’en relĂšve pas moins de l’usage, pas mĂȘme conscientisĂ©, de privilĂšges d’une classe blanche et bourgeoise. Le cortĂšge du collectif Changeons le SystĂšme Pas le Climat Ă©tait Ă©galement prĂ©sent mais aussi des visages familiers des Gilets Jaunes puisque fin du monde, fin du mois, mĂȘme combat contre le capital.
Nul besoin d’ĂȘtre analyste politique pour se rendre compte que la Loi Climat est bien loin d’ĂȘtre le seul Ă©chec du quinquennat. De mĂȘme, nul besoin d’aller chercher trĂšs loin pour faire craquer le vernis Ă  peine verdĂątre et si peu socialiste des Ă©lus de la majoritĂ© du dĂ©partement. Bien dĂ©cidĂ© Ă  mettre cela en lumiĂšre, la lutte contre la route du L.I.E.N s’est mise en spectacle tout au long du parcours, retraçant sur 17 grandes pancartes l’historique de ce projet inutile, ses promesses d’avenir nausĂ©abondes et surtout la lutte qui en dĂ©coula et les herbes, folles et sauvages, qui poussent inexorablement depuis la MER et la forĂȘt rasĂ©es. Extrait :

Et si le prochain grand rendez-vous climat faisait entendre la rĂ©volte du peuple, terrible et pacifique qui dĂ©racine un roc et Ă©pargne un brin d’herbe ?
Ô peuple ; seulement, lui, ne trompe jamais
Quand, l’oeil fixe, et debout sur sa grĂšve sacrĂ©e,
Et pensif, on attend l’heure de sa marĂ©e.
(V. Hugo)




Source: Lepoing.net