Décembre 31, 2020
Par Rebellyon
275 visites


Idir est mort au mitard de la prison de Lyon-Corbas le 9 septembre dernier, dans des circonstances suspectes. Une marche blanche est organisée par ses proches à Brignais (69), samedi 9 janvier à 13h30.

Le mercredi 9 septembre 2020, à deux semaines de sa sortie, l’administration pénitentiaire apprend à la famille d’Idir que celui-ci a été retrouvé pendu dans sa cellule au quartier disciplinaire de la prison de Lyon-Corbas.

Il a été tabassé, privé d’eau et d’électricité, contraint à boire l’eau des toilettes au mitard. Un détenu qui a dénoncé ces faits, est lui aussi tabassé, et transféré pour le réduire au silence. Malgré tout, les informations circulent, notamment ici :

Avec un article de l’envolé

La petite cuillère du 5 novembre : interview de la mère d’Idir, mort au mitard

Podcast de La Petite Cuillère, l’émission contre toutes les prisons de Radio Canut qui a interviewé la mère d’Idir, mort au mitard de Corbas le 9 septembre dernier. Elle revient sur les faits et nous dit où en est leur combat.




9 novembre

Les proches d’Idir mènent un combat pour savoir ce qui s’est exactement passé au mitard ce jour-là. Une procédure judiciaire est lancée, ainsi qu’une mobilisation sur le long terme. Deux marches blanches ont eu lieu devant la maison d’arrêt à Corbas et à Vénissieux.

Les proches ont créé une association pour lutter contre les morts en prison, trop nombreuses. Toutes les infos se trouvent sur la page facebook de l’Association Idir Espoir et Solidarité.

Il y a également une pétition pour la suppression des quartiers disciplinaires

ainsi qu’une cagnotte en ligne.

Rendez-vous le 9 janvier 2021 à Brignais, rue des quatre saisons.

Afficher une carte plus grande

Publiez !

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info




Source: Rebellyon.info