Novembre 26, 2020
Par Rebellyon
317 visites


Alors que Macron a annoncé le 2 octobre qu’il rendait l’école obligatoire, ce n’est toujours pas le cas. En vertu de la séparation des pouvoirs, la loi doit d’abord être votée ! Elle sera présentée au conseil des ministres le 9 décembre. Manifestations contre la scolarisation obligatoire à Roanne le samedi 28 novembre, à Lyon le dimanche 29 à 15h place des terreaux, à Saint Etienne le 5 décembre.

Les enfants peuvent légalement, en théorie, encore choisir s’iels veulent ou non aller à l’école, à condition que leur droit à l’instruction soit respecté.

Dans la pratique c’est beaucoup plus compliqué !

Il y a d’un côté tout ceux qui croient que de toute façon l’école est déjà obligatoire et n’ont pas le choix, la question ne se pose pas.

Il y a tout ceux qui voudraient y aller mais se heurtent au validisme et/ou sexisme et/ou racisme des ou dans les institutions : les personnes dys, voilées, harcelées, en décrochage, les jeunes handicapé·es, les jeunes migrant·es…

Ne nous leurrons pas, la volonté de rendre l’école obligatoire ne s’accompagnera absolument pas d’une meilleure prise en charge des enfants dans un système déjà saturé. L’école publique hurle son manque de moyens depuis des décennies.

D’ailleurs, ce projet de loi, qui devrait être présenté le 9 décembre au conseil des ministres ne vient pas du ministère de l’éducation nationale mais du ministère de l’intérieur de la république, ça devrait nous mettre la puce à l’oreille.

Parce qu’il y a aussi tout ceux qui ne veulent pas ou plus aller à l’école et dont la ou les parents sont d’accord pour les accompagner dans une autre instruction légalement intitulée « instruction en famille » et communément appelée « école à la maison ». Comment l’éducation nationale fera-t-elle pour intégrer les 25 000 enfants supplémentaires, récalcitrant·es de surcroît ?

Les études indiquent que la majorité des « non-sco » font une pause d’un an et retournent ensuite à l’école. Cette menace de privation de liberté concerne donc réellement tou·tes les personnes mineur·es !

Ironiquement La défenseure des droits vient d’intituler son rapport sur les droits des enfants 2020 « prendre en compte la parole des enfants ».

Encore un effet d’annonce ?

Pour entendre la paroles des personnes qui défendent la liberté de l’instruction, venez aux manifs :

- à Roanne le samedi 28 novembre 14h30 place des promenades populle.

- à Lyon le dimanche 29 novembre 15h place des terreaux

- à Saint Etienne le 5 décembre 15h bourse du travail 10 cours victore hugo




Source: Rebellyon.info