Lors de la manifestation de la fonction publique du 22 mai à Rennes, une poignée de flics syndiqués à Alliance se sont fait expliquer qu’ils n’étaient pas les bienvenus dans le cortège. Pour laver cet affront, 3 personnes ont été interpellées chez elles ce mercredi 30 mai, accusées d’outrage, de vol (de drapeau) et… d’entrave au droit de manifester.

À Rennes comme ailleurs, les flics n’ont pas leur place dans nos manifestations.

« Je suis pour l’armement des polices municipales. Il faut que tout le monde ait les moyens de se défendre »

Jean-Claude Delage, Secrétaire Général d’Alliance Police Nationale sur RMC le 25 08 2017

« Alliance Police Nationale organisera le 18 mai prochain une mobilisation nationale pour dénoncer ceux qui dénoncent des prétendues violences policières »

cité par le Huffington Post le 4 mai 2016

Alliance « s’indigne de cet acharnement irresponsable à vouloir faire croire que les policiers sont des brutes sauvages qui frappent aveuglément sur la jeunesse »

Le Parisien 4 mai 2016

« On a jamais un agresseur de policier qui prend de la prison ferme »

Yoann Maras d’Alliance Val-de-Marne au micro de BFMTV le 2 janvier 2018

« Les magistrats sont indépendants, et parfois je peux le regretter qu’ils soient indépendants, parce que parfois ils ne protègent pas assez les policiers »

Jean Claude Delage, Secrétaire Général d’Alliance Police Nationale sur RMC le 20 10 2016

Que s’est-il passé pendant la manif intersyndicale du 22 mai dernier à Rennes ?

Dans un communiqué, l’union syndicale Solidaires 35 donne un récit détaillé de l’altercation qui a eu lieu lors de la manifestation de la fonction publique du 22 mai à Rennes entre d’un côté, les flics syndiqués, et de l’autre les manifestants légitimes. Elle relève plusieurs provocations de la dizaine de membres d’Alliance présents dans le cortège. Ceux-ci ont en effet refusé de respecter l’ordre du défilé syndical pour se placer avec leur camionette devant les facteurs grévistes dont ils avaient dispersé manu-militari les rassemblements pendant les semaines précédentes. Outre la provocation ils sabotaient ainsi leur collecte de solidarité en la masquant derrière leur camionette.

Les manifestants de plusieurs syndicats représentatifs ont donc demandé aux membres d’alliance de se positionner à la queue du cortège. Ceux-ci ont refusé d’obtempérer, devenant agressifs et menaçant les manifestants avec la hampe de leurs drapeaux et une banderole, avant de se faire repousser jusqu’à une rue proche où une compagnie départementale d’intervention de la police nationale en tenue est venue les récupérer.

Le communiqué ajoute que le syndicat Alliance « s’est illustré à Rennes en manifestant au côté du Front National le 17 janvier 2017 son soutien aux policiers soupçonnés d’avoir tiré au LDB40 et d’avoir éborgné un étudiant rennais le 28 avril 2016. »

Publiez !

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info


Article publié le 22 Nov 2019 sur Rebellyon.info