FĂ©vrier 7, 2021
Par Le Monde Libertaire
232 visites


Lettre 1

Aujourd’hui, 23 janvier, dans la FĂ©dĂ©ration de Russie, le feu a Ă©tĂ© mis aux poudres. De Moscou Ă  Oulan-OudĂ©, des dizaines de milliers de personnes se sont dĂ©versĂ©es dans les rues pour manifester contre Poutine, la corruption et la rĂ©pression. À premiĂšre vue, ces manifestations ne semblent pas se distinguer de l’habituelle contestation de l’opposition lorsqu’un chef de file de l’opposition subit une rĂ©pression sĂ©vĂšre. Mais nous, sur le terrain, nous sentons que quelque chose a changĂ©.

Abandonnant leur attitude passive habituelle lors de ce type de manifestations, les gens se battent contre la police. Et ces rassemblements ne se dĂ©roulent plus seulement dans les mĂȘmes lieux traditionnels, et ne sont pas une fois de plus formĂ©s des mĂȘmes personnes de classe supĂ©rieure politiquement actives. Des nouvelles nous arrivent selon lesquelles les flics ont Ă©tĂ© mis en fuite Ă  Chita. À Perm, une foule applaudit les anarchistes qui leur parlaient de rĂ©bellion, d’action auto-organisĂ©e et de solidaritĂ© contre la rĂ©pression. À Irkoutsk, les gens accueillent chaleureusement les anarchistes et leur discours. Ici, les gens bloquent les voitures de police, tandis que lĂ , ils libĂšrent un manifestant. Dans une rue, un hommee met un flic hors d’état de nuire, tandis que dans la rue voisine, les gens scandent “LibertĂ© ! LibertĂ© !” ; une femme arrache sa matraque Ă  un flic. Au-delĂ  de l’intĂ©rĂȘt croissant pour les idĂ©es anarchistes, ce qui est vraiment enthousiasmant, c’est le potentiel anarchiste de la rĂ©volte qui a Ă©clatĂ© aujourd’hui, si modeste soit-elle.

La nouvelle tactique des ripostes de boules de neige contre la police a donnĂ© confiance et maintenu la tension, c’est une escalade gĂ©rable pour les gens. Si le but d’une rĂ©volte est d’humilier les autoritĂ©s et de motiver Ă  agir, voilĂ  certainement un mode d’action. Dans une vidĂ©o circulant sur Telegram, on peut voir une attaque Ă  la boule de neige contre un vĂ©hicule dont la plaque d’immatriculation d’État permet de l’associer au FSB, le Service fĂ©dĂ©ral de sĂ©curitĂ© russe si honni. Nous avons vu la rĂ©volte commencer Ă  fleurir dans ces tactiques, mais aussi la rĂ©pression y rĂ©pondre.

L’État a reconnu plus de 3000 arrestations. Des vidĂ©os des tabassages de manifestant.e.s par la police sont sorties. Les stations de mĂ©tro ont Ă©tĂ© fermĂ©es. Il ne fait aucun doute que la rĂ©pression s’accentuera ; l’État russe dispose de grands moyens rĂ©pressifs. Cependant, comme tous les États, il a aussi besoin d’un certain niveau d’acceptation de la part de la population pour rĂ©ussir Ă  rĂ©primer les foules dans la rue et les mouvements contestataires en gĂ©nĂ©ral. Les flics ont pu agir comme d’habitude mais les gens ont Ă©galement ripostĂ©, sauvant leurs camarades des mains de la police ou mĂȘme la chassant de certaines zones.

Pour beaucoup de gens ici, la BiĂ©lorussie est un exemple puisque la rĂ©pression et la violence policiĂšre n’ont pas pu obliger la rĂ©volte Ă  reculer. Des chants et des messages de solidaritĂ© avec leur lutte se retrouvent aujourd’hui dans de nombreux rassemblements. Cela nous donne de l’espoir non pas dans un esprit nationaliste mais au sens oĂč les luttes franchissent les frontiĂšres nationales. Les contextes sont diffĂ©rents et les brĂšches pour l’insurrection mais nous pouvons aussi converger sur une cause, une diffusion et une motivation communes. Nous pouvons nous trouver en accord avec ceux et celles qui en BiĂ©lorussie se rallient contre un oligarque, ceux qui se dĂ©fendent de la police et, surtout, celles qui rĂ©ussissent parfois Ă  l’emporter sur les politiques dont la rĂ©pression a catalysĂ© beaucoup d’émeutes.

Il faut sans doute mentionner que nous n’avons aucun Ă©loge Ă  faire Ă  Navalny, l’homme politique dont l’arrestation a, en apparence, dĂ©clenchĂ© cette vague de contestation. Navalny est un fanatique ultra-nationaliste opportuniste, un politique qui se prĂ©sente comme un populiste avec un rĂ©cit de politique anti-corruption et qui ne ferait jamais qu’appuyer un groupe diffĂ©rent d’oligarques et perpĂ©tuer l’oppression de maniĂšre plus sournoise. Il n’est mĂȘme pas le politicien d’opposition le plus populaire, pas plus que son parti.

Aujourd’hui, les tactiques et la dĂ©termination dans la lutte se rĂ©pandent sur le terrain et les diffĂ©rentes communautĂ©s trĂšs vite. Environ 100 000 personnes ont goĂ»tĂ© Ă  l’action collective. Nous espĂ©rons que les questions soulevĂ©es dans la manifestation et les manifestations elles-mĂȘmes se gĂ©nĂ©raliseront, c’est un tremplin comme un autre pour franchir le pas. Les prochaines actions sont cruciales. Comment agir avec cohĂ©rence, efficacitĂ© et dĂ©termination hors structures de commandement de type militaire et sans le leadership de la FBK (Fondation Anti-Corruption) ? Comment pouvons-nous fonctionner sans attirer une rĂ©pression excessive sur nos organisations ou groupes ? Nous avons encore beaucoup de questions, mais nous constatons que nous avons dĂ©jĂ  beaucoup de ce qu’il nous faut.

Nous avons envoyĂ© ce message dans l’espoir qu’il parvienne Ă  nos ami.e.s amĂ©ricain.e.s dont l’étĂ© de lutte contre la police nous a motivĂ©.e.s. En Russie, nous avons un dicton, “les chĂšvres mangent les loups”, les AmĂ©ricains diraient “les cochons volent”. En Russie, les flics tordus sont appelĂ©s des loups garous et aux États-Unis, il paraĂźt que les flics sont appelĂ©s “porcs”. Donc, dans un esprit de solidaritĂ© internationale, souhaitons que les chĂšvres mangent les loups et mettons des ailes aux porcs.

LĂ  oĂč il y a misĂšre, il y a rĂ©sistance.
Courage et détermination !
Pas pour Navalny, mais pour le peuple !

Les gens ne sont pas des moutons

Lettre 2

Des dizaines de milliers de personnes ont manifestĂ© Ă  travers la Russie aujourd’hui, c’est l’une des plus grandes manifestations contre le rĂ©gime de Vladimir Poutine dans la derniĂšre dĂ©cennie. Plus de 3000 ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©es.

Ces manifestations Ă©taient trĂšs diffĂ©rentes des prĂ©cĂ©dentes qui ont eu lieu Ă  Moscou et Ă  Saint-PĂ©tersbourg dans le passĂ©. Cette fois, les habitant.e.s de toutes les grandes villes du pays sont descendues dans la rue, y compris Ă  Iakoutsk, oĂč la tempĂ©rature Ă©tait de -52 degrĂ©s. Autre diffĂ©rence importante, les gens n’avaient pas peur du conflit ouvert avec la police : des bagarres avec des CRS, le blocage des grandes artĂšres, la destruction des voitures de police et mĂȘme une avalanche de boules de neige lancĂ©es sur les flics. Tout cela s’est dĂ©jĂ  parfois produit, mais jamais Ă  cette Ă©chelle. L’ordre du jour officiel des manifestations est la demande de libĂ©ration de l’opposant Alexei Navalny, arrĂȘtĂ© il y a une semaine Ă  son retour d’Allemagne, oĂč il a Ă©tĂ© soignĂ© aprĂšs son empoisonnement par le FSB. Suite Ă  son incarcĂ©ration, sa Fondation anti-corruption a publiĂ© une vidĂ©o de deux heures qui a recueilli 74 millions de vues sur YouTube en moins d’une semaine. Il y parle du parcours corrompu de Poutine depuis les annĂ©es 1990, et de l’une de ses nouvelles maisons : c’est le plus grand palais de Russie (39 fois la taille de Monaco) et d’un luxe incroyable. Cela a suscitĂ© la colĂšre des Russes qui vivent dans une situation Ă©conomique qui se dĂ©grade constamment et ne croient plus la propagande Ă©tatique de ces derniĂšres annĂ©es qui a surpassĂ© les pires heures de la propagande soviĂ©tique. MalgrĂ© les opinions politiques controversĂ©es sur Navalny (qui navigue du populisme de droite Ă  celui de gauche), de nombreuses personnes sont descendues dans la rue tout en ne partageant pas ses positions, car elles comprennent l’importance de s’unir et d’affronter un gouvernement russe corrompu contrĂŽlĂ© par Poutine et son cercle de soutiens, dont il a fait les personnes les plus riches de Russie et du monde en leur transfĂ©rant le contrĂŽle des plus grandes sociĂ©tĂ©s pĂ©troliĂšres et gaziĂšres russes.

Les gens manifestent contre la corruption, la pauvretĂ© et les aspects les plus horribles du capitalisme d’État. La haine se dĂ©veloppe Ă©galement Ă  l’encontre de la police et des services de sĂ©curitĂ© qui appliquent cet ordre.

De nombreux anarchistes ont participĂ© Ă  ces manifestations mĂȘme si beaucoup ont hĂ©sitĂ© en raison de leur dĂ©saccord avec le politicien (qui a nĂ©anmoins soutenu, dans ses discours, les anarchistes et antifascistes qui se sont retrouvĂ©.e.s derriĂšre les barreaux ces derniĂšres annĂ©es du fait de la rĂ©pression) . EspĂ©rons que les anarchistes profiteront de la situation actuelle pour interagir avec diverses forces de la sociĂ©tĂ© afin de renverser ce rĂ©gime et sortir de la stagnation dans laquelle se trouve actuellement le mouvement de contestation. Il est important de comprendre ce qui s’est passĂ© en Ukraine oĂč les groupes d’extrĂȘme droite ont profitĂ© de la contestation populaire du peuple pour arriver au pouvoir aprĂšs la rĂ©volution, il est important de comprendre cette expĂ©rience.

Les anarchistes peuvent aider les personnes qui se retrouvent Ă  des actions de rue pour la premiĂšre fois Ă  ĂȘtre plus efficaces et plus en sĂ©curitĂ© dans les rues, Ă  affronter la police, Ă  crĂ©er des structures horizontales pour aider les personnes emprisonnĂ©es ou qui subissent la rĂ©pression de l’État, et Ă  planifier leurs actions.

L’expĂ©rience automnale de la BiĂ©lorussie montre qu’un tel soutien a Ă©tĂ© extrĂȘmement efficace. Rendre l’information disponible (sans clichĂ©s idĂ©ologiques surannĂ©s) peut contribuer Ă  politiser la sociĂ©tĂ© et Ă  dĂ©finir des objectifs clairs pour les manifestations.

La situation en Russie ne concerne pas seulement ce pays et les pays post-soviĂ©tiques. Le rĂ©gime de Poutine soutient de nombreux mouvements politiques de droite en Europe et crĂ©e des zones de conflits militaires partout ; ses groupes paramilitaires opĂšrent de l’Ukraine Ă  la RĂ©publique centrafricaine. Les assassinats des chefs de l’opposition ou de simples ennemis personnels se produisent rĂ©guliĂšrement dans d’autres pays. Il est important d’ĂȘtre prĂȘts pour les manifestations Ă  venir et la rĂ©pression qui s’ensuivra certainement.

Les Ă©vĂ©nements d’aujourd’hui montrent que les gens sont dĂ©sormais prĂȘts Ă  tout pour changer leur avenir.




Source: Monde-libertaire.fr