Décembre 8, 2022
Par Rebellyon
236 visites

A la rentrée le ministre de l’Intérieur va défendre au Parlement la nouvelle réforme du droit d’asile annoncée par Macron. L’objectif est toujours le meme, criminaliser toujours plus les personnes éxilées. Une manifestation partira de Bellecour le 17 décembre à 14h30 pour demmander son retrait.

Assez de lois liberticides !
régularisation de tous les sans papiers !

Après son inauguration en juillet 2022, du second CRA (Centre de Rétention Administrative) de Lyon, le ministre de l’Intérieur va défendre au Parlement la nouvelle réforme du droit d’asile annoncée par Macron. Quatre ans après la loi Collomb, Macron annonce qu’une nouvelle loi serait déposée début 2023.

• Macron veut « réformer les procédures, décider beaucoup plus rapidement qui est éligible et expulser plus efficacement ceux qui ne le sont pas. »

• Et cibler « l’aide monétaire, sociale, médicale » qui selon lui serait « beaucoup plus généreuse que chez tous nos voisins » !

Il s’agit une nouvelle fois de désigner les étrangers comme boucs émissaires.

Des murs, des murs, toujours plus hauts

Macron veut « renforcer nos frontières européennes et nationales ».

Il annonce vouloir conditionner davantage l’octroi de visas à « l’esprit de coopération pour reprendre les étrangers en situation irrégulière ». De nombreuses associations, syndicats, partis, dénoncent la diminution drastique de l’attribution de visas aux ressortissants des pays du Maghreb en guise de sanction.

Cette politique sécuritaire conduit aux centaines de morts en Méditerranée et massacres, tel celui de Melilla le 24 juin dernier et elle augmente le nombre de personnes en situation irrégulière les condamnant ainsi à vivre dans la misère.

Le projet macron n’est ni discutable, ni amendable, il doit être retire

Le gouvernement d’Emmanuel Macron redoute la mobilisation contre son projet. D’autant qu’il engage de nouvelles attaques contre les droits sociaux. Élisabeth Borne annonce donc la tenue à l’automne d’un « grand débat » pour tenter de diviser, de désamorcer la mobilisation contre le projet de loi Macron-Darmanin.

Il convient donc, dès aujourd’hui, d’exiger le retrait pur et simple du nouveau projet de loi contre l’asile et les droits des étrangers.

Darmanin n’est pas le bienvenu à Lyon

Les mobilisations et luttes se sont développées ces dernières années à l’échelle de la Métropole et du département : avec les jeunes exilés, dans les squats, les écoles, à la préfecture…. Une grande partie de la population s’oppose à la maltraitance institutionnelle qui se développe contre les étrangers.

Ces mobilisations doivent se poursuivre dans un combat commun contre cette politique, pour le retrait du projet de loi.

Nous exigeons à l’inverse :

• Des papiers pour toutes et tous : Liberté de circulation et d’installation

• Fermeture du 1er et du 2e CRA de Saint-Exupéry, de tous les CRA

• Droit au travail pour tous

• Protection de tous les jeunes sans famille : reconnaissance dans la loi de la « présomption de minorité »

• Arrêt des expulsions de squats

• Droit au logement pour tous et toutes : aucun enfant, aucune famille à la rue…

• Abrogation des lois dites « d’immigration choisie ».

À Lyon : 17 décembre manifestation 14h30, place Bellecour

PDF - 810.2 ko



Signataires : CSP-69, Alternatiba/ANV 69, ATTAC 69, CGT Vinatier, CGT-Éduc’Action 69, Union Départementale CNT, Union départementale CNTSO 69, Collectif Intersquats exilé.es 69, Collectif soutien migrants Croix-Rousse-Collège sans frontières, Collectif des étudiantEs étrangerEs, Collectif 69 Palestine, Cimade, CUM, Émancipation-69, FSU 69, LDH 69, Migrations Minorités Sexuelles et de Genre, Lyon-Anti CRA, MRAP LYON 1-4 et 3-7-8, RESF-69, Union Syndicale Solidaires 69, Solidaires EtudiantEs, Solidaires Retraités 69, SUD santé sociaux 69, UJFP Lyon, EELV 69, Ensemble !, L’insurgé, Lutte ouvrière, MJCF 69, Nouveau Parti Anticapitaliste, Nouvelle Donne, Parti de Gauche 69, PCF, UPC, Union Communiste Libertaire Lyon, MAN,…




Source: Rebellyon.info