Novembre 4, 2022
Par Marseille Infos Autonomes
270 visites

Depuis 7 semaines, la rĂ©volution gronde en Iran. Depuis 43 ans que dure le rĂ©gime brutal et criminel de la RĂ©publique Islamique, jamais le peuple iranien n’avait manifestĂ© telle colĂšre. La mort de Mahsa Amini, 22 ans, rouĂ©e de coups par la police des mƓurs et morte de ses blessures le 16 septembre, a embrasĂ© la sociĂ©tĂ© qui ne se bat plus uniquement contre le port du voile obligatoire et imposĂ© dĂšs l’ñge de 9 ans mais contre le rĂ©gime tout entier.

Dans plus de 100 villes mobilisées, les jeunes et les femmes sont les premiers sur le front et mÚnent une lutte effroyable pour la liberté. Aux cÎtés du slogan emblématique Zan Zendegi Azadi (Femme, Vie, Liberté) les Iraniens hurlent la fin du régime et la mort de leur tyran, Ali Khamenei.

Pourtant, la rĂ©pression sanglante de la RĂ©publique Islamique tente d’écraser les rĂ©voltes. La police, l’armĂ©e et les forces paramilitaires du rĂ©gime torturent, violent, tuent les opposants. Les femmes emprisonnĂ©es demandent des pilules contraceptives Ă  leurs avocats pour ne pas tomber enceinte suite aux viols de leurs bourreaux. Les cadavres des victimes ne sont pas rendus aux familles pour Ă©viter les attroupements lors des enterrements. Quand ils sont rendus, les familles reçoivent des dĂ©pouilles mutilĂ©es et se voient contraintes d’enterrer leurs proches dans un lieu choisi par la police et sous surveillance. L’ONG Iran Human Rights dĂ©nombre 277 morts dont 40 mineurs et rappelle que c’est un minimum absolu. PrĂšs de 14000 personnes ont Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©es depuis le dĂ©but des rĂ©voltes, autant d’hommes et de femmes qui seront exĂ©cutĂ©s dans des procĂšs bĂąclĂ©s et sans dĂ©fense si le rĂ©gime ne tombe pas au plus vite.

Face Ă  l’horreur, le gouvernement français a repris la comptine habituelle du « nous condamnons fermement Â». Depuis des annĂ©es, les condamnations murmurĂ©es ont accompagnĂ© les nĂ©gociations d’accords sur le nuclĂ©aire en vue d’un accĂšs facilitĂ© au pĂ©trole iranien. Pire encore, une semaine aprĂšs la mort de Mahsa Amini, Emmanuel Macron rencontrait le prĂ©sident iranien Ebrahim RaĂŻssi en marge de l’AssemblĂ©e gĂ©nĂ©rale des Nations Unies Ă  New York, mĂ©prisant par cela le sang versĂ© par le peuple iranien et affirmant sa complicitĂ© avec la barbarie d’un rĂ©gime assassin. La RĂ©publique Islamique survit pourtant grĂące Ă  ses soutiens dans les pays occidentaux, Ă  ses Ă©missaires dont les comptes bancaires sont remplis de l’argent du peuple iranien.

Ce samedi 5 novembre se tiendra de 14 h Ă  16 h devant l’hĂŽtel de ville de Marseille une manifestation pour faire entendre la lutte du peuple iranien et mĂ©diatiser les massacres commis par la dictature en place. Les demandes sont les suivantes :

  • la fermeture de l’ambassade de la RĂ©publique Islamique d’Iran en France,
  • le rappel des diplomates français en Iran,
  • la dĂ©claration de la RĂ©publique Islamique comme organisation terroriste,
  • la fermeture des comptes bancaires des officiels Iraniens en France et dans l’Union EuropĂ©enne.

Peu d’Iraniens vivent Ă  Marseille, ils s’organisent avec peu de moyens et ont besoin d’un seul soutien : votre prĂ©sence ! Toute initiative de mĂ©diatisation est la bienvenue !




Source: Mars-infos.org