Juin 4, 2021
Par Rebellyon
357 visites


Depuis l’été 2020, une nouvelle phase de la lutte contre le TVG Lyon Turin est en cours, dans la Vallée de Susa.

Entre Buzolo et San didero, un nouveau chantier a débuté à la fin de l’hiver. Le projet de terminal de frêt devrait remplacer celui de Susa, et devenir la nouvelle gare internationnale !

Le chantier a évidemment été occupé par les forces de l’ordre, une véritable zone militarisée a de nouveau vue le jour dans la vallée. Les habitants qui se mobilisent ont organisé manifestations, blocages de routes et de voies ferroviaires, occupations de terrains et construction de presidio comme ils l’avaient fait en 2005 et 2011, face aux matraques et lacrymogènes.

Les habitants ne se résignent pas, le mouvement NO TAV appelle à une nouvelle manifestations dans la vallée le samedi 12 juin.



C’est l’heure de réagir !

Il est temps de faire entendre à nouveau notre voix face aux experts et aux administrateurs, la voix d’un peuple opposé à la destruction de la Vallée, de l’écosystème, de la nature, de la suppression de services : de la santé à l’éducation nationale, du transport public à la recherche.

Dans un moment économique et social particulièrement difficile, en raison de la pandémie de covid-19 qui a mis en évidence la grave situation de notre santé publique spoliée par des années de coupes budgétaires dans le système de santé au profit des grands projets comme le TAV Turin-Lyon, il est important de remettre au centre ce que sont les besoins réels de la population et des territoires : santé, éducation, revenus, entretien des territoires et des infrastructures existantes.

Montrons une fois de plus que la vallée était, est et sera toujours là.

Descendons dans la rue, défilons à nouveau pour dire que nous n’acceptons pas la militarisation du territoire, que nous n’acceptons pas les forces de police en tenue de guerre qui gazent, arrosent [1] et matraquent.

Nous devons nous mobiliser pour toutes et tous qui se sont courageusement et généreusement opposés à la construction de ce grand projet inutile et nuisible et qui aujourd’hui paient par la prison, les enquêtes judiciaires et les amendes : c’est cela le prix à payer par ceux qui s’opposent à la dévastation de l’environnement et à la destruction d’un avenir digne pour toutes et tous.



Nous ne permettrons pas qu’ils volent notre futur,
notre avenir, mais surtout l’avenir de nos enfants et des générations futures, avec une infrastructure qui n’aura jamais un bilan positif des émissions de CO2 et qui au moment où la question du climat est au centre des préoccupations déverse des millions de mètres cubes de poisons dans l’air, en racontant la fable que demain sera mieux.

Il est temps de dire basta !

Chacun doit assumer ses responsabilités. Demain, il pourrait être trop tard !

Mobilisons-nous

Ils disent que l’opposition au TAV, n’existe plus.

Ils sont favorables au grand pillage des caisses de l’État pour enrichir toujours les mêmes : des Gavio (SITAF) à TELT, de la «  Ndrangheta » qui donne du travail à quelques petits entrepreneurs locaux, qui pensent gagner les miettes en sciant la branche sur laquelle ils sont assis !



Descendons tous dans la rue et manifestons à nouveau, en continuant à nous battre pour défendre notre terre.

Pour toutes ces raisons importantes, nous nous retrouverons le samedi 12 juin, à 14 heures, sur la Piazza Cavalieri di Vittorio Veneto (place du marché) à Bussoleno pour commencer à marcher ensemble vers San Didero.

En avant, No Tav !




Source: Rebellyon.info