Janvier 18, 2021
Par Union Communiste Libertaire (UCL)
167 visites


Le samedi 23 janvier, à l’initiative des salarié-es mobilisé-es de TUI, et à l’appel de très nombreuses structures syndicales, de coordinations et collectifs mais aussi d’organisations politiques dont l’UCL, une manifestation nationale pour interdire les licenciements et les suppressions d’emploi aura lieu à Paris, 14h, Assemblée nationale.

L’Union communiste libertaire (UCL) est signataire de l’appel à la Manifestation nationale pour interdire les licenciements et les suppressions d’emploi du 23 janvier à Paris reproduit plus bas.

Cet appel, impulsé par les salarié-es de TUI et leur syndicat CGT, est désormais rallié par de nombreuses structures syndicales.

Pour l’UCL, la nécessité d’une riposte d’ampleur tout autant que fortement ancrée sur les lieux de travail est primordiale face à la multiplication des licenciements imposés aux travailleuses et aux travailleurs par les capitalistes. Ce n’est pas à nous de payer la crise et c’est à eux de rendre des comptes !

Même si à la revendication d’une loi d’interdiction nous préférons celle d’un droit de véto des travailleuses et des travailleurs sur les licenciements collectifs. Pourquoi ?

S’en remettre à l’État, farouche défenseur du capitalisme et des intérêts de la bourgeoisie, a de tout temps été un leurre. Lors de l’expérience de l’autorisation administrative de licenciement (de 1975 à 1986) on a surtout vu l’État valider les licenciements pour garantir les profits patronaux. En quoi l’État macronien serait-il plus enclin à faire mieux ?

On peut comprendre que cette revendication apparaisse comme « réaliste », de même que la question de la nationalisation des entreprises menacées de fermeture peut apparaître comme une garantie de maintien des emplois. Mais il n’apparaît pas moins « réaliste » de prendre appui sur notre capacité politique de travailleuses et de travailleurs.

C’est en ce sens que l’UCL porte notamment la revendication d’un droit de veto des travailleuses et des travailleurs sur les licenciements collectifs. Il s’agit bien de mettre en cause la légitimité et l’absolutisme des patrons, de poser la question du pouvoir dans les entreprises. Qui décide ? La réponse des révolutionnaires doit être décomplexée : le pouvoir, tout le pouvoir, doit revenir aux travailleurs et aux travailleuses.

Rendez-vous le 23 janvier !


Manifestation nationale pour interdire les licenciements et les suppressions d’emplois !
TOUS À PARIS LE 23 JANVIER À 14H

Durant cette année, la crise sanitaire du Covid19 a décomplexé les patrons de manière inédite. Avec la complicité du gouvernement, ils licencient à tour de bras et les chiffres sont éloquents et dévastateurs :

• 30 plans de licenciements par semaine en octobre ;
• 1 million de suppressions d’emplois d’ici fin 2020 ;
• 657 plans de licenciements comptabilisés entre le 1er mars et le 22 novembre 2020 ;
• Suppression massive de postes dans les hôpitaux et services publics ;
• 500 milliards d’argent public versé aux entreprises sans aucune contrepartie ;
• Et pendant ce temps… le Cac40 réalise son meilleur chiffre depuis 30 ans… honteux !

Nous refusons de payer leur crise ! Et c’est la raison de l’appel des Tui, ce grand groupe du tourisme qui veut supprimer 600 emplois sur 900 en France. Ces salarié·e·s, les Tui, n’ont pas hésité fin octobre à tenter de regrouper les forces pour en finir avec les licenciements en lançant un appel public au regroupement pour frapper ensemble.

Nous refusons d’être la variable d’ajustement de ces « corona-profiteurs », de ces « patrons-licencieurs » qui continuent à se remplir les poches, alors que nos emplois sont supprimés ou délocalisés à l’étranger pour le seul profit des actionnaires.

L’argent injecté par l’état devait servir à maintenir nos emplois, pas à les supprimer massivement. Il est temps de s’unir et de résister tous ensemble…
S’unir pour ne plus subir !

Séparément nous n’y arriverons pas, mais tous unis derrière un seul but nous pouvons inverser le rapport de force et faire cesser cette hécatombe. Faisons un front commun. Elaborons ensemble un plan de bataille pour en finir avec les licenciements et les délocalisations.

Il faut intensifier les luttes, participer massivement aux rassemblements et aux piquets de grève. Que localement, chacune et chacun d’entre nous soutienne les travailleurs en lutte pour rompre l’isolement, apporter de la solidarité, et convaincre le plus grand nombre.

Rendons visible la destruction massive d’emplois qui nous plonge dans la précarité : faisons interdire les licenciements !

C’est pourquoi nous appelons tous les salariés à nous rejoindre :

MANIFESTATION NATIONALE
SAMEDI 23 JANVIER 2021
PARIS • 14 H • ASSEMBLÉE NATIONALE

Ce n’est que le début d’un Front Commun contre la mise à mort de nos emplois dans les entreprises, les hôpitaux et les services publics.

L’évènement Facebook.


✍️ Les signataires de l’Appel au 18 janvier 2021…

➡️ Syndicats d’entreprises :

  • CGT TUI et les salarié·e·s TUI
  • CGT Aero-Piste Fret Transdev
  • CGT AHG
  • CGT Blanchisserie CHU Bordeaux
  • CGT Blizzard Entertainment
  • CGT CAF 82
  • CGT Cargill
  • CGT CH Montauban
  • CGT CH Moissac
  • CGT CH Caussade
  • CGT Clinique Pont de Chaumes Montauban
  • CGT Chronodrive
  • CGT Énergie Paris
  • CGT Énergie Ouest Île-de-France
  • CGT Figeac Aéro
  • CGT General Electrics Grid
  • CGT Geodis Calberson Idf Gennevilliers
  • CGT Goodyear
  • CGT HPE
  • CGT IFPEN Rueil Malmaison (Institut Français du Pétrole Énergie Nouvelles)
  • CGT Info’Com
  • CGT Michelin La Roche sur Yon
  • CGT Collectif Monoprix IDF
  • CGT Privés d’emplois 82
  • CGT RATP Asnières
  • CGT RATP Bus Flandre
  • CGT Retraité de Renault Boulogne et Guyancourt
  • CGT Sanofi
  • CGT STEF
  • CGT Total Grandpuits
  • CGT TEFP (Inspection du travail)
  • CGT Travail Social
  • CGT Villeroy et Boch 82
  • CGT XPO Logistique 82
  • FO SKF Avallon
  • STJV (syndicat des travailleurs et travailleuses du jeu vidéo)
  • SUD Aérien
  • SUD Postes 92
  • SUD Technocentre Renault Guyancourt
  • SUD Travail Action Social
  • UNSA SKF Avallon
  • UNSA Transdev Visual

➡️ Fédérations syndicales :

  • CGT Fnic
  • SUD Commerce
  • SUD PTT
  • SUD Industrie
  • SUD CT
  • SUD Emploi
  • SUD Chimie

➡️ Organisations syndicales territoriales :

  • CGT UD Hauts-de-Seine (92)
  • CGT UD Tarn et Garonne (82)
  • CGT UD Cher (18)
  • Solidaires UD Hauts-de-Seine (92)
  • Solidaires UD Seine-Maritime (76)

➡️ Confédérations syndicales :

  • Union Syndicale Solidaires

➡️ Coordinations et collectifs :

  • Front Social
  • La Batucada d’Aubervilliers

➡️ Organisations de jeunesse :

  • UNEF Grenoble
  • UNEF Le Mans

➡️ Organisations politiques :

  • NPA
  • FI
  • Ensemble
  • PCF
  • UCL (Union communiste libertaire)

➡️ Personnalités politiques :

  • Manon Aubry, députée européenne FI
  • Clémentine Autain, députée FI
  • Olivier Besancenot, porte-parole NPA
  • Manuel Bompard, député européen FI
  • Leila Chaibi, députée européenne FI
  • Barthélémy Cheneaux, adjoint au maire du VIIe arrondissement de Lyon
  • Gaëtan Constant, adjoint au maire de FI à Villeurbanne
  • Eric Coquerel, député FI
  • Agathe Fort, adjointe FI Villeurbanne
  • Mathieu Garabedian, adjoint au maire FI à Villeurbanne
  • Fabien Gay, sénateur PCF
  • Aurore Gorriquer, adjointe FI Villeurbanne
  • Morgane Guillas, conseillère municipale déléguée FI Villeurbanne
  • Émilie Marche, conseillère régionale Rhône-Alpes FI
  • Elisa Martin, 1re adjointe au maire Grenoble FI
  • Jean-Luc Mélenchon, député FI
  • Danielle Obono, députée FI
  • Mathilde Panot, députée FI
  • Anne-Sophie Pelletier, députée européenne FI
  • Stéphane Peu, député PCF
  • Laure Pfister, conseillère municipale Grenoble FI
  • Christine Poupin, porte-parole NPA
  • Philippe Poutou, NPA
  • Adrien Quatennens, député FI
  • Julien Ravello, conseiller délégué FI Villeurbanne
  • Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, député PC
  • François Ruffin, député FI
  • Danielle Simonnet, conseillère municipale à Paris FI
  • Anthony Toueilles, maire adjoint Malakoff FI

➡️ Ils soutiennent et appellent à manifester :

  • CGT UD Bouches du Rhône (13)
  • CGT UD Paris (75)
  • CGT Fédération Commerces-Services
  • CGT Organismes sociaux
  • CGT UD Nord (59)
  • CGT Futurol 82
  • CGT Cheminots Versailles
  • CGT UD Val de Marne (94)
  • CGT Educ Action Hauts-de-Seine (92)



Source: Unioncommunistelibertaire.org