Manifestation nationale à l’appel du collectif Inter-Hôpitaux, collectif Inter-urgence et les organisations syndicales. Toutes et tous mobilisé·e·s le 14 février. Rendez vous devant le Vinatier à 14h. Avec passage à HEH à 15h Arrivée prévue place Bellecour à 16h30

L’hôpital public est exsangue et n’est plus capable d’assurer son rôle de service public, mettant en cause l’égalité d’accès, d’accueil et une prise en charge de qualité sur tout le territoire.

Aujourd’hui, des pans entiers de l’activité hospitalière et des établissements de santé et de l’Action Sociale s’effondrent et les réponses du gouvernement ne sont absolument pas à la hauteur des enjeux.

Depuis plusieurs mois, les professionnel·le·s tous métiers confondus de l’hôpital public et des établissements de Santé et de l’Action Sociale sont engagé·e·s dans un mouvement social afin d’exiger des pouvoirs publics les moyens nécessaires à une refondation du service public hospitalier, de notre système de Santé et d’Action

Sociale.

Parti de la mobilisation dans les EHPAD, suivi de celles des services des urgences, ce mouvement atteint aujourd’hui la totalité des secteurs d’activité des établissements du sanitaire, médico-social et social, exsangue après des années de

restriction budgétaire.

Nous exigeons les mesures immédiates qui permettront d’endiguer l’hémorragie qui met en péril l’hôpital public, fleuron de notre système de santé, et les missions de services publics dans les autres établissements du sanitaire, médico- social et social !

  • L’augmentation du budget consacré à l’hôpital au moins égal à l’évolution naturelle des dépenses (4,4%) ; Il faut un correctif budgétaire sur l’ONDAM dans la loi de la sécurité sociale allant dans ce sens ;
  • La reconnaissance et la revalorisation générale des carrières médicales et non médicales, notamment en début de carrière se traduisant par une augmentation salariale ;
  • Le recrutement immédiat de professionnel.le.s supplémentaires et plan de formation pluridisciplinaire ;
  • La reconnaissance de la pénibilité de nos métiers ;
  • L’arrêt des fermetures de services, d’établissements et des réouvertures de lits, partout où cela est nécessaire ;
  • Une gouvernance des hôpitaux, des établissements plus ouvertes aux professionnel·le·s , aux personnels et aux usagè·re·s ;
  • L’égalité d’accès, d’accueil et de prise en charge de qualité pour la population sur tout le territoire.
Manifestation nationale de la santé/sociale le vendredi 14 février

Article publié le 10 Fév 2020 sur Rebellyon.info