Juin 13, 2021
Par Manif Est
163 visites


Nous Ă©tions un peu plus de 600 Ă  manifester contre les idĂ©es d’extrĂȘme droite ce samedi 12 juin Ă  Nancy. MĂ©lange de lutte locale et de calendrier Ă©lectoral, de quoi cette manifestation Ă©tait-elle l’expression ?

Nous nous sommes rassemblĂ©s place de la RĂ©publique afin de commencer cette manifestation ensoleillĂ©e aux alentours de 11h. Comme d’habitude les policiers des renseignements se sont promenĂ©s dans le cortĂšge en prĂ©paration sans que personne ne s’en Ă©meuve particuliĂšrement.

Tradition oblige, les organisations poiltiques se sont placĂ©es en tĂȘte avec l’habituel camion et sa sono beaucoup trop forte. On notera qu’une personne a mĂȘme scandĂ© “A bas l’Etat, les flics et la sono !”. Cette volontĂ© syndicale d’imposer sa marque est rĂ©vĂ©latrice d’un dĂ©calage grandissant depuis la Loi Travail et le mouvement des Gilets Jaunes. La structure syndicale semble de plus en plus enfermĂ©e dans les formes ritualisĂ©es de l’expression politique sans comprendre se qui se passe autour d’elle.

JPEG - 775 ko

En effet, aprĂšs un dĂ©but pas tellement tonique, la manifestation a pris des couleurs de fumi et des slogans vifs dans un quartier rarement traversĂ© rue Saint-Nicolas. Et c’est vers le retour place du marchĂ© que le Bloc Lorrain a initiĂ© un contournement/raccourci l’amenant a arriver en premier place du MarchĂ© !

Quel camouflet pour les chefs de la CGT qui ne s’habituent dĂ©cidement pas a ĂȘtre ringardisĂ©s par des personnes qui s’organisent pour ne pas respecter scrupuleusement leur parcours. Cela n’a pas manquĂ©, l’initiative a Ă©tĂ© traitĂ© de “fasciste” car elle sortait de leur contrĂŽle… Les oeillĂšres que la CGT s’est mises suite aux incidents du 1er Mai ont trouvĂ© Ă©cho ici. L’incomprĂ©hension entre des structures lĂ©galistes incapables de voir qu’ils ne sont plus un contre-pouvoir Ă  force d’accepter les rĂšgles d’un jeu autoritaire et la difficultĂ© d’un collectif Ă  tendance Gilet Jaune Ă  faire comprendre ses envies de sortir du cadre a Ă©tĂ© manifeste ici.

MalgrĂ© les critiques qui leur ont Ă©tĂ© faites, le Bloc Lorrain a su se montrer prĂ©sent Ă  cette manifestation contre l’extrĂȘme droite, reprenant les chants antifascistes tout en clamant ses revendications sociales issues de 2018-2019. Leur banderole reprĂ©sentant des photos de mutilĂ©s avec comme lettrage “N’ayez pas peur, nous ne sommes pas de la police” avait le mĂ©rite de rappeler Ă  tout le monde que les fachos sont bien derriĂšre les boucliers quand ils dĂ©truisent des revendications sociales et pas seulement dans la librairie les Deux CitĂ©s installĂ©e Grand-Rue.

Ces Ă©carts de points de vue ne doivent pas nous faire oublier la belle disparitĂ© de groupe venus avec des approches plus citoyennes soulignant le besoin de paix et d’accueil des migrant.es ainsi qu’un beau cortĂšge dynamique autour du NPA. S’il y a Ă  retenir quelque chose de cette manifestation, c’est qu’à Nancy comme en France le besoin d’une unitĂ© se fait sentir dans les courants de gauche qui manquent de cohĂ©sion.

JPEG - 502.9 ko

La difficultĂ© Ă  dĂ©finir ce qu’est l’extrĂȘme droite renforce ce flou. ExtrĂȘme par rapport Ă  quoi ? par rapport Ă  un pseudo centriste Macron ? À une chaĂźne d’information en continu comme CNews ou BFM qui seraient simplement d’expression libre ? Ou par rapport Ă  une librairie “conservatrice” comme les Deux-CitĂ©s ? Tout ces concepts sont des paravents pour cacher l’unitĂ© de pensĂ©e d’une radicalisation des droites dans le champ politique, mĂ©diatique et local. Ces formes de pensĂ©e qui prĂŽnent l’individualisme et l’exclusion des personnes qui ne correspondent pas au normes ne sont plus Ă  l’extrĂ©mitĂ© du jeu rĂ©publicain, elles sont au gouvernement, Ă  la tĂ©lĂ© et Grand-Rue Ă  Nancy. Elles ne sont plus extrĂȘmes mais bien au pouvoir, face Ă  nous et constituent une radicalisation de la pensĂ©e de droite. Elles ouvrent la voie au pire.

Repenser nos concepts, questionner la pertinence des cortĂšges, investir les panneaux d’affichage et dĂ©loger les locaux fascisants est une nĂ©cessitĂ© absolue pour faire vivre la solidaritĂ©. Si nous ne nous y attelons pas vite en nous organisant au-delĂ  de nos chapelles, nous aurons tout le temps d’apprendre Ă  nous rencontrer derriĂšre les barreaux, dĂšs 2022 !

PNG - 321.3 ko



Source: Manif-est.info