Janvier 9, 2022
Par Indymedia Lille
275 visites


Ce texte prĂ©sente quelques Ă©lĂ©ments factuels de la manifestation du 8 janvier 2022 Ă  Lille et une analyse du mouvement anti-pass sanitaire/vaccinal en cours depuis l’étĂ© 2021. ExtrĂȘme-droite en manif, mouvements “La Rose Blanche” et RĂ©info-Covid : on prend le temps de tout expliquer.

Samedi 8 janvier 2022, plus de 2000 personnes se retrouvent dans la rue Ă  Lille pour dire non au pass vaccinal, au pass sanitaire, et aux mesures liberticides prises sur l’autel de la techno-santĂ© sĂ©curitaire. La manifestation s’est dĂ©roulĂ©e sous une pluie qui augmentait Ă  mesure que le cortĂšge progressait dans la ville. On relĂšve la prĂ©sence de nombreux groupuscules identitaires qui profitent d’une cause juste pour juste apporter leurs idĂ©es rĂ©actionnaires. Ils se sont faits dĂ»ment jarter de la manif, mais ils ont eu l’occasion de faire usage de gazeuses Ă  main (les mĂȘmes que celles des flics) pour se « dĂ©fendre Â» (nous y reviendrons plus tard). Les flics ont crĂ©Ă© un cordon pour les protĂ©ger et les laisser partir sereinement. Rien de neuf Ă  Lille.

♩ Un peu de contexte : oĂč en est-on du mĂ©pris gouvernemental ? ♩

Ça fait 2 jours que le pass vaccinal a Ă©tĂ© votĂ© par l’AssemblĂ©e Nationale française. S’il est important d’avoir une stratĂ©gie face Ă  la pandĂ©mie, celle pour laquelle les dĂ©cideurs ont optĂ© est malheureusement l’infantilisation et le tout-rĂ©pressif. À l’heure oĂč 3% de la population est positive aux test PCR au antigĂ©niques, oĂč le taux d’incidence est le plus haut jamais atteint, Ă  l’heure oĂč plus de 90% de la population vaccinable a reçu au moins une dose de vaccin, le gouvernement se focalise encore sur la partie non-vaccinĂ©e, pourtant dĂ©jĂ  bien ostracisĂ©e depuis l’avĂšnement de cette stratĂ©gie. Qu’on se le dise, la stratĂ©gie vaccinale a trĂšs clairement portĂ© ses fruits, notamment pour Ă©viter les hospitalisations, les formes graves, et les dĂ©cĂšs. MalgrĂ© le nombre de contaminations, les chiffres des hospitalisations ne dĂ©passent pas ceux des vagues prĂ©cĂ©dentes, et sont encore bien en dessous des celles de la premiĂšre vague du printemps 2020. On ne peut que s’en rĂ©jouir (mĂȘme si cela a permis, dans le mĂȘme temps Ă  quelques actionnaires des groupes pharmacologiques les plus puissants de s’enrichir trĂšs largement). Mais, comme les expert.e.s les disent (notamment sur des Ă©chelles internationales), se limiter Ă  la vaccination pour Ă©laborer une stratĂ©gie sanitaire contre une pandĂ©mie est trĂšs insuffisant – nous dirons que c’est criminel. Aussi, les vaccins sont-ils bien rĂ©partis Ă  l’échelle planĂ©taire ? Non. Les brevets sur les vaccins sont-ils levĂ©s pour permettre une production libre dans tous les pays ? Non, les grands groupes industriels continuent de s’empiffrer comme des goinfres jamais rassasiĂ©s et jubilent Ă  mesure qu’on annonce l’arrivĂ©e de nouveaux variants.

Pour la nouvelle annĂ©e, Macron fait ses vƓux aux français. Ceux de continuer Ă  pourrir la vie aux non-vaccinĂ©.e.s (il les « emmerde Â»), vous l’avez probablement entendu. Mais, surtout, il prĂ©pare sa stratĂ©gie pour pourrir la vie Ă  une partie bien plus grande de la population, dĂšs juin 2022, s’il est rĂ©Ă©lu Ă  la PrĂ©sidence de la RĂ©publique Française. En effet, dĂ©truire le code du travail, le droit au chĂŽmage, le droits Ă  des retraites dĂ©centes (par rĂ©partition plutĂŽt que capitalisation), le droit Ă©galitaire Ă  l’éducation, c’est tout un programme bien loin des prĂ©occupations sanitaires prĂ©sentĂ©es comme essentielles qui occupent la majoritĂ© du temps d’antenne dans les mĂ©dias mainstream. La crise ne l’aura pas du tout fait sortir de son projet initial : celui de servir la soupe Ă  l’oligarchie qui tire les ficelles (les entreprises du CAC40, les grands patrons, la noblesse ultra-riche persistante dans l’hexagone). Durant son mandat, les inĂ©galitĂ©s n’auront eu de cesse d’augmenter, alors que les quelques-uns les plus riches sont monstrueusement plus riches, et l’immensitĂ© des plus pauvres sont fĂ©rocement plus pauvres.

Pour toutes ces raisons, la manifestation du 8 janvier appelait non-seulement Ă  lutter contre la politique sanitaire en vigueur, mais aussi pour la justice sociale, climatique, dĂ©mocratique. De bien nobles causes face aux vils desseins du monarque Ă  l’ÉlysĂ©e. « Macron, Macron, on t’emmerde Â» devient le nouveau slogan de manif. Bienvenue en 2022, annĂ©e de lutte.

♩ Une manif confuse ♩

Cela fait depuis l’étĂ© et l’arrivĂ©e du pass sanitaire que les manifestations en France ont pris une tournure singuliĂšre. Des milliers de gens se retrouvent dans la rue, parfois battant le pavĂ© pour la premiĂšre fois. Dans le mĂȘme temps, d’autres forces s’immiscent dans les cortĂšges. Plusieurs fois, nous avons rĂ©vĂ©lĂ© la participation de groupuscules identitaires dont les objectifs sont aussi bien Ă©loignĂ©s de la justice sociale, climatique ou dĂ©mocratique. Il s’agit notamment de Civitas, un parti de droite catholique intĂ©griste qu’on connaĂźt bien dans le Nord depuis La Manif pour Tous (2012). À leur cĂŽtĂ©, l’Action Française, les royalistes qui veulent le retour du roi, sans les hobbits. On les reconnaĂźt aux fleurs de lys qu’ils arborent ostensiblement. Non-loin, GĂ©nĂ©ration Identitaire, qui militent pour protĂ©ger l’identitĂ© française, mais aussi le patriotisme europĂ©en. Ce groupe a Ă©tĂ© dissout l’annĂ©e passĂ©e par le MinistĂšre de l’IntĂ©rieur (qui voulait montrer qu’il sait taper autant sur la droite que sur les musulman.e.s ou sur la gauche). MalgrĂ© ça, on se doute qu’il se reconstitue çà et lĂ , dans des formes qu’on n’imagine pas encore parfaitement. Ce qui est certain c’est qu’ils ont 2 terrains de jeu : d’un cĂŽtĂ©, le bar identitaire “La Citadelle”, repaire de flics et de fachos oĂč on ne rentre pas si on n’a pas de carte d’identitĂ© française ou un teint caucasien. Et, d’un autre, il y a ces mĂȘmes manifestations, parce que la majoritĂ© des manifestant.e.s ne leur dit pas directement « dĂ©gagez Â» comme ça a Ă©tĂ© le cas depuis 10 ans. Pourtant, cette droite-lĂ  est bien Ă  combattre.



Lille, 08 janvier 2022. Devant le thĂ©Ăątre SĂ©bastopol, la BAC protĂšge des fachos qui viennent de s’exfiltrer.

Aujourd’hui, aprĂšs un Ă©change mal-intentionnĂ© entre quelques manifestants au croisement de la rue des Postes et de la rue SolfĂ©rino, des coups sont partis. Un groupe d’une vingtaine de personnes identifiĂ©es comme faisant partie de l’Action Française ou des jeunesses identitaires pro-Zemmour s’est fait pousser par une partie importante de la manif. Un des fachos sort une gazeuse et asperge la tĂȘte de quelques personnes. Outil de dĂ©fense que tout le monde garde naturellement dans son sac Ă  dos quand il va dans une manifestation pacifiste (ironie). Au final, ils se font courser jusque devant le thĂ©Ăątre SĂ©bastopol oĂč les flics se dressent en cordon, matraque tĂ©lescopique Ă  la main. Les identitaires sont chassĂ©s, dĂ©sormais hors de portĂ©e. La foule prĂ©sente Ă  ce niveau scande « La police protĂšge les fascistes ! Â». On voit quelques gaillards revenir vers le cortĂšge les mains dans les poches, pas du tout inquiĂ©tĂ©s. La fin de la manif se passe sans encombres, au-delĂ  de la prĂ©sence outranciĂšre d’une quantitĂ© impressionnante de flics (au moins 15 camions de CRS suivent la manif tout au long de son parcours).

♩ La Rose Blanche : un cheval de Troie identitaire dans la manifestation ♩

Autre groupe en prĂ©sence qui se caractĂ©rise par son aspect informel : “La Rose Blanche”. Ça se prĂ©sente avant tout comme des stickers amusants, mais tous estampillĂ©s d’un QR-code et d’un lien vers un canal Telegram (une appli de messagerie “sĂ©curisĂ©e” crĂ©Ă©e en Russie et basĂ©e Ă  DubaĂŻ). Parmi les slogans : « Ă‰teignez votre TV, utilisez votre cerveau Â», « Refusez d’obĂ©ir, c’est un ordre Â», ou encore « Vous n’ĂȘtes pas seul Â». Amusants un temps, puis beaucoup moins quand on sait que La Rose Blanche est une branche europĂ©enne de “Q-Anon”. Mais si vous savez : ces gens trĂšs chelous qui ont envahi le Capitole Ă©tats-unien il y a trĂšs exactement un an (janvier 2021). Dans leur sillage, des idĂ©es rĂ©trogrades et des thĂ©ories complotistes trĂšs fumeuses (on sait tou.te.s que la seule qui n’est pas fumeuse c’est celle de la bourgeoisie qui organise la dĂ©mocratie, l’économie et l’information pour conserver ses privilĂšges). OrganisĂ©s sur Telegram, ils incitent Ă  aller « se renseigner Â» sur d’autres mĂ©dias que BFHaine ou CNews. Mais ceux dont il font la pub sont ni MĂ©diapart ou Blast, ni CQFD ou La Brique : c’est France Soir, TV-LibertĂ©s ou “Q-Actus”. Non, La Rose Blanche et son confusionnisme n’ont rien Ă  faire dans des manifs qui dĂ©fendent la justice et la dĂ©mocratie directe.



Manifestation du 28 aoĂ»t 2021, Lille, Place de la RĂ©publique. Une femme porte une casquette « Trump 2020. Keeping America Great ! Â»

Mais pourquoi c’est lĂ  ? Les crĂ©ateurs du groupe optent pour une stratĂ©gie de la confusion. « On est ni de droite, ni de gauche, on rassemble tout le monde Â» (d’ailleurs ça rappelle beaucoup un certain oligarque). Pour convaincre, ils font appel au « bon sens Â» (un autre Ă©lĂ©ment de langage macronien) : sur un de leurs stickers, on peut lire « si le vaccin fonctionne, le pass sanitaire est inutile, si le vaccin ne fonctionne pas, le pass sanitaire est inutile Â». Le syllogisme est facile, et ne prend pas en compte que la protection des individus est moins, pour le gouvernement, un objectif que le fait d’aligner toute la population sur une mĂȘme stratĂ©gie sanitaire (attention, nous ne dĂ©fendons pas ici non-plus le pass sanitaire qui est une belle merde liberticide paternaliste). Le « bon sens Â», c’est un terme qui est beaucoup repris par les membres de « RĂ©info Covid Â» un collectif de citoyen.ne.s formĂ© fin 2020, qui dit tout et son contraire (sur les masques, les vaccins, les mĂ©decines alternatives, le Pr Raoult
). Mais, si on cherche bien Ă  comprendre ses intentions, il veut surtout lutter contre la stratĂ©gie sanitaire mortifĂšre du gouvernement, ce qui peut paraĂźtre positif. Mais les ennemi.e.s de nos ennemi.e.s ne sont pas toujours nos ami.e.s, bien au contraire.

Plusieurs intervenant.e.s du film Hold-Up (2020), rĂ©alisĂ© par un homme proche des mouvements catholiques intĂ©gristes, se sont retrouvĂ©.e.s ensuite autour de l’association « Bon Sens Â», un sous-groupe de RĂ©info-Covid. Dans leurs dĂ©lires de recherche de la vĂ©ritĂ© vraie – comme s’il n’existait qu’une seule vĂ©ritĂ© – ils ramassent au passage, comme La Rose Blanche, un ramassis de conspirationnistes bien relous. Relous au point qu’on se demande si les complotistes ne sont pas eux-mĂȘmes comploteurs tant ils donnent l’impression de manigancer dans leur coin. RĂ©sultat : ils s’ostracisent encore plus par rapport Ă  90 % de la population qui est vaccinĂ©e et qui ne les comprend plus trop. Leur analyse politique de la situation perd dans le mĂȘme temps en richesse, martelĂ©s par les idĂ©es que les juif.ve.s comme Jacques Attali dominent le monde, que des gens organisent un “Nouvel Ordre Mondial”, et que des sectes pĂ©do-criminelles menacent nos enfants (autant que le vaccin d’ailleurs) : lĂ -dessus, on n’invente rien, tout a Ă©tĂ© dit dans cette manifestation du 8 janvier.

Parmi la Rose Blanche, parmi RĂ©info-Covid, des centaines de gens sont justes perdus. Pas approchĂ©s par les forces de gauche qui leur font la morale (trop universitaires pour comprendre que leurs conditions d’existence sont trĂšs trĂšs Ă©loignĂ©es de cette population, trop campĂ©s sur leurs analyses « marxistes Â» pour comprendre qu’on peut ĂȘtre anti-capitaliste et apprĂ©cier manger Ă  McDo ou avoir une grosse bagnole), alors c’est un boulevard pour les forces de droites sus-citĂ©es (Civitas, AF, GI, Q-Anon, Debout la France, Les Patriotes, UPR…).



Rassemblement contre le pass vaccinal, 9 octobre 2021, Lille, Place de la RĂ©publique. “La Rose Blanche” travaille sa rhĂ©torique puritaine pour mieux faire passer sa propagande confusionniste.

Mais aujourd’hui, les (dĂ©sormais) militant.e.s de La Rose Blanche vont plus loin dans l’expression de leurs idĂ©es. Un homme, dans les rangs de la manifestation, propose aux gens de coller des stickers sur leurs vĂȘtements. Si les slogans paraissent doucement sympathiques, l’estampe « Rose Blanche Â» reste le point commun, sur les murs, sur les manteaux, dans les boĂźtes aux lettres, sur les photos… Aux forces qui nous lisent et qui veulent continuer Ă  participer Ă  ces manifs : refusez ce nom-lĂ  comme vous refusez les partis politiques qui cherchent Ă  vous rĂ©cupĂ©rer dans leurs rangs. En portant des autocollants de La Rose Blanche, on fait de la pub Ă  la confusion. CrĂ©ez vos propres autocollants, trouvez vos propres slogans, et libĂ©rez-vous de cette banniĂšre morose.

En espĂ©rant, tout de mĂȘme que 2022 soit explosif, pas un Capitole Bis, mais une vraie rĂ©volte de la base contre ceux et celles qui nous dominent : pour la dĂ©mocratie directe, pour la justice sociale, contre les inĂ©galitĂ©s, contre le pouvoir de quelques-uns.

.

PS : On pourrait aller plus loin dans l’analyse, et parler de la rĂ©appropriation des symboles de « rĂ©sistance Â» dans les manifs (la marseillaise, le drapeau français, la croix de Lorraine, la “Rose Blanche”…), on pourrait aussi parler de la rhĂ©torique usĂ©e du « rĂ©veillez-vous Â» employĂ©e par des gens qui ont certainement dormi trĂšs longtemps eux-mĂȘmes (il ne sert Ă  rien de pointer du doigt les « moutons Â», ça ne les fera pas plus devenir des loups), mais on pense qu’on a dĂ©jĂ  bien entamĂ© la question.

Voici un peu les sources qui nous permettent de dire toutes les infos Ă©mises ici :

- La Rose Blanche : de l’extrĂȘme-droite Ă  l’agonie populaire (MĂ©diapart, juillet 2021)

- Cartographie des confus et de l’extrĂȘme-droite qui rĂŽde autour (Journal La Brique, automne 2021, page 12-13)

- Le site Conspiracy Watch qui recense les groupuscules complotistes (mais qui est gĂ©rĂ© par un affreux rĂ©publicain qui traĂźne avec Caroline Fourest et Christophe Barbier en criant Ă  l’antisĂ©mitisme dĂšs qu’on remet en question l’impĂ©rialisme Ă  travers le monde)





Source: Lille.indymedia.org