Novembre 29, 2020
Par Manif Est
394 visites


Illes étaient déjà nombreu·se·s à 14h30 place Maginot, et avec énormement de pancartes qui ne dénonçaient pas seulement l’article 24, qui interdit de filmer les policiers en exercice, mais bien toute cette loi liberticide, qui autorise les flics à utiliser des drones de surveillance, la reconnaissance faciale, ou encore à être armés en dehors de leur service.

JPEG - 298.5 ko
JPEG - 348 ko
JPEG - 370 ko

Pendant plus d’une demi-heure, les gens ont stagné sur la place, pas ou peu de chants, pas de discours. On aurait pu penser que tout allait se finir très vite par manque de motivation.

JPEG - 283.8 ko
JPEG - 261.8 ko

Mais soudainement, une onde parcourt le petit espace accordé par la préfecture : et si on partait tou·te·s en manif ? Une banderole se place sur la voie de tram, les slogans démarrent, et ce sont quasiment 1500 personnes qui partent en manifestation sauvage dans les rues de Nancy durant près de trois heures.

JPEG - 352.8 ko

Sur le début de la manif, les flics se font très discrets. Il faut dire que la semaine dernière ils avaient encore fait n’importe quoi. Mais arrivée aux abords de la place Stan, la manifestation se voit bloquée par les condés. Un petit face-à-face se crée, sur fond de « Tout le monde déteste la police ».

JPEG - 380 ko
JPEG - 322.2 ko

La manifestation fait finalement demi-tour, rejoint la place du marché, puis remonte vers la place Maginot. Il commence à se faire tard et la manif perd malheureusement 90 % de ses effectifs. Ça n’empêche pas celles et ceux qui restent de repartir jusqu’à la rue Stan, où illes sont une nouvelle fois bloqué·e·s par la police, qui se sent cette fois-ci plus en confiance et gaze les manifestant·e·s.

JPEG - 336.1 ko
JPEG - 34.8 ko

Une belle journée de lutte, donc, qui aurait toutefois pu durer plus longtemps.




Source: Manif-est.info