Le Bureau d’accueil et d’accompagnement des migrants – BAAM – appelle toutes les personnes avec ou sans papiers, les collectifs, les associations, les syndicats et les partis politiques à se mobiliser contre la loi asile/immigration !

L’heure est à l’action, à la lutte contre ce projet de loi, elle doit avoir lieu ici et maintenant.

Voici quelques exemples des articles les plus dangereux de ce projet de loi :

  • Ainsi l’article 5 de cette future loi, abaisse le délai de 120 jours à 90 jours pour présenter une demande d’asile en procédure normale, permet à l’OFPRA (Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides) d’imposer la langue dans laquelle le demandeur d’asile sera entendu et pire encore, permet la convocation des migrantEs par tous moyens (téléphone, mail, texto).
  • L’article 8, en rendant non suspensif les recours devant la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) pour les personnes ressortissantes des pays sûrs, met en danger, par exemple, les migrantEs LGBTI originaire de ces pays. En effet, ceux ci pourront être expulsés vers des états menant des politiques LGBT-phobe (peine de mort, prison, torture …).
  • L’article 6, en réduisant le délai de recours de 1 mois à 15 jours, va considérablement limiter l’accès aux droits des demandeurs d’asile.
  • L’article 16, relatif à la rétention administrative, à projet d’augmenter de la durée maximum d’enfermement en centre de rétention administrative (CRA) pour passer de 45 jours à 135 jours.
  • L’article 19 prévoit d’aligner le régime de retenue administrative (16h) sur le régime de la garde à vue (24h). Cette augmentation du délai de rétention posera davantage de problèmes aux migrantEs malades et ayant besoin de prendre un traitement, en plus de les criminaliser.

  • Parce que nous refusons le système de FRONTEX, EURODAC et Dublin.
  • Parce que nous refusons les violences quotidiennes a l’encontre des migrantEs dans le calaisis, à Paris et dans le sud de la France.
  • Parce que nous refusons la mise en concurrence des demandeurs d’asile et des sans papiers.
  • Parce que nous refusons d’être les témoins passifs d’une politique gouvernementale attentatoire aux libertés des migrantEs.
  • Parce que nous refusons cette pratique politique qui consiste à diviser les combats politiques afin de mieux les affaiblir.
  • Parce que nous sommes beaucoup plus fort par notre nombre et nos volontés réunies.

Nous, pour qui la solidarité n’est pas un vain mot mais un principe, nous vous appelons à une grande manifestation le 15 avril à 15h, veille du passage du texte à l’Assemblée Nationale, au départ de l’assemblée nationale jusqu’au Sénat.

Seule notre détermination collective fera reculer le gouvernement.

 

Par Quartiers Libres,
Source: http://quartierslibres.wordpress.com/2018/04/12/manifestation-contre-la-loi-asile-immigration-dimanche-15-avril-2018-a-15h/