Juin 28, 2022
Par Basse Chaine
239 visites

Nous (NDLR : La Tête Dans Le Sable) sommes toujours mobilisés contre l’extension des carrières de sable et l’expansion incontrôlée du maraîchage industriel dans nos campagnes. Un an après le weekend co-organisé avec les Soulèvements de la Terre en juin 2021, nous vous donnons à nouveau rendez-vous pour une grande mobilisation.

Au programme :

11h Pique-nique tiré du sac, bar, festivités, prises de parole

14h départ pour la MANIFACTION puis retour au point de départ pour un goûter convivial

Le rendez-vous est donc donné dès 11h, proche du village Le Redour (RD 178) (voir plan en fin d’article )

Nous vous attendons nombreux.ses pour ce moment convivial.

UN COVOITURAGE EST POSSIBLE AUPART D’ANGERS :

PARKINGANT CASINO DE LA ROSERAIE ( arrêt tram Bamako )

RENDEZVOUS À 9H30 DEVANT LE MACDO


( organisation sur place )

Le sud de la Loire est en proie à une déferlante de projets destructeurs. Comme partout,l’extractivisme, la bétonisation et l’agro-industrie menacent de ravager le territoire au mépris des habitant-e-s et des paysan-nes qui le font vivre. A St-Colomban, le bocage est menacé de destruction par l’extension des carrières de sable et du maraîchage industriel.

Deux carrières de sable (Lafarge et GSM) ont déjà extrait plus de 12 millions de tonnes, défigurant le paysage, anéantissant le bocage et affectant profondément les nappes phréatiques. Ils projettent de s’étendre dès 2022 sur 70 hectares supplémentaires. A terme, plusieurs centaines d’hectares sont concernés. Le sable de St-Colomban est principalement destiné à l’industrie du BTP. Loin de constituer un problème strictement local, les carrières sont une cible de choix pour rassembler toutes celles et ceux qui luttent contre l’artificialisation des terres, en Loire-Atlantique et ailleurs.

Mais ce sable n’est pas destiné qu’à la construction. Environ 30% des volumes extraits sont engloutis par forme industrielle et intensive de « maraîchage » qui s’accapare les terres. Au fil des ans, c’est une véritable mer de plastique qui a déferlé. Aux antipodes du maraîchage paysan, respectueux de l’environnement et destiné aux habitants du territoire, se développe une industrie exportatrice qui empoisonne les terres et exploite ses ouvriers agricoles. Ce mode de production repose sur un système à bout de souffle, dépendant de ressources amenées à disparaître.

L’extension illimitée de ses grosses sociétés empêche l’installation de jeunes paysan-ne-s. Elle menace de faire disparaître le bocage et ses fermes en polyculture élevage. Elle souille irrémédiablement le paysage.

L’année dernière, à l’appel de la Tête dans le Sable et des Soulèvements de la Terre, nous étions plusieurs centaines à nous mobiliser pour un week-end de lutte contre l’extension des carrières et du maraîchage industriel. Nous avions alors engagé un premier rapport de force.

Après ce premier acte de résistance posé par l’association locale La tête dans le Sable et le mouvement des Soulèvements de la Terre, les pouvoirs publics ont organisé une consultation faussée, en vue de relégitimer le projet et d’endormir la contestation.

Avec seulement 30% de participation, le « oui » à l’extension des carrières l’a emporté à une poignée de voix près. Ce résultat est absolument biaisé :

- par le périmètre de la consultation qui ne tient pas compte de la portée des enjeux écologiques de ce projet d’extension de carrière

- par l’emploi déloyal par Lafarge d’une entreprise privée d’influence sonnant chez chaque Colombanais.e.

Cette consultation pseudo-démocratique ouvre la voie à la mise en œuvre du projet. D’ores et déjà,Lafarge et GSM se lancent dans des opérations foncières en vue des futurs travaux. Prochaine étape pour les pouvoirs publics : exclure les terres agricoles de St-Colomban du statut qui protège leur intégrité, les Espaces Agricoles Pérennes. Nous ne les laisserons pas faire ! De Loire-Atlantique et d’ailleurs, il faut faire entendre notre voix. Nous appelons donc à une manif’action contre l’extension des carrières de sable et du maraîchage industriel à St-Colomban, pour la défense de la terre, de l’eau et de l’installation paysanne.

Article partagé par Le CERCLE 49

Evènement organisé par La Tête Dans Le Sable et les Soulèvements de la Terre




Source: Basse-chaine.info