Environ 2000 personnes se sont retrouvées à la préfecture. Dès le début, un imposant service d’ordre de la CGT encadre la manif. Carrure imposante, regards vides, ces petits flics bénévoles sont durs à différencier de la bac. Leur façon de faire ne dupe personne, loin de “défendre les manifestants contre les flics”, ils sont clairement là pour empêcher que des actions spontanées ne sortent de la manif. La chaîne humaine qu’ils ont formée pour veiller à ce que personne ne s’en prennent aux flics au vieux port est révélatrice. Avant même la police, ils sont le premier rempart qui protège l’ordre établi et la paix sociale. Ils veulent que tout se passe sous contrôle et de préférence sous leur contrôle.

Des tags ont quand même pu éclore tout au long la manif et les lycéen-nes survolté-es ont réussi à amener le reste du cortège sur l’entrée d’autoroute, créant une belle pagaille. Un bus qui voulait passer de force s’est fait abîmer plusieurs vitres, des manifestant-es ont dû maîtriser le chauffeur qui aurait bien mérité sa paire de claques mais le SO de la CGT l’a ensuite rapidement protégé et exfiltré. Après le blocage, c’était assez rigolo d’entendre les syndicalistes crier de terminer la manif à la fac et de voir tout le monde qui s’en foutait complètement. Plusieurs centaines de personnes enthousiastes et déter se sont engouffrées dans la gare pour tenter de la perturber, mais les flics étaient à l’affût. S’en est suivi plusieurs charges violentes qui n’ont fini qu’à l’entrée de la fac. Plus tard, une manif sauvage est partie à l’hôtel de ville puis au comico de noailles pour réclamer la libération des personnes arrêtées.

À la gare, il y a eu au moins 7 arrestations dont au minimum 3 personnes qui ont été relâchées peu après. Une copine est en gardav’ avec 3 chefs d’inculpation : outrage, rébellion et violence sur agent. Pas moins de 3 flics ont porté plainte contre elle.

Une pensée pour elle et tous-tes celles et ceux qui sont retenue-s en otage dans les prisons de la république.

Malgré la répression, ça faisait super pléz de voir plein de personnes motivées qui ne voulaient pas en rester là. Le train-train des manifs chiantes à marseille se fait bousculer et c’est tant mieux !

Solidarité avec les personnes interpellées !

Reçu par mail le 24 mars