Juin 19, 2016
Par Paris Luttes
373 visites


Premières comparutions imédiates suite à la manifestation du 14 juin à Paris. Le Monde note des profils différents, comme si se retrouver dans les mains de la justice après une manifestation férocement répressive pouvait permettre de dresser des profils sociologiques.

Coupables ou innocent-es nous sommes toutes et tous des casseurs !

Dix-huit personnes étaient jugées en comparution immédiate, jeudi, devant le tribunal correctionnel de Paris pour « violences sur personne dépositaire de l’autorité publique ». Lors de la journée d’action, 58 hommes et femmes avaient été appréhendées à Paris et 44 d’entre eux placés en garde à vue.

(…)

Jeudi, le seul syndicaliste CGT à comparaître, accompagné d’un comité de soutien, obtient le renvoi de son procès. Elu local et employé municipal, il est accusé de violences lors de son interpellation. Placé sous contrôle judiciaire, il échappe au mandat de dépôt.

(…)

[Une] jeune femme est interpellée vers 14 h 30 avant d’être conduite à l’hôpital. Trois points de suture le crâne, trois jours d’arrêt de travail. « Je me suis juste mis en boule après avoir reçu un coup à la tête, lâche-t-elle. J’ai été arrêté parce que je m’habille en noir, j’ai un look de métalleuse. »

Source : Le Monde




Source: