Depuis le début de l’état d’urgence sanitaire, du confinement, on est nombreuSEs à se demander comment gérer l’épidémie et ce mauvais gouvernement comme disent les zapatistes. On utilise les réseaux, les listes mails, on se téléphone, on organise des web-meeting, des réunions skype, des premières de films militants sur youtube, on s’aventure en collage, on insère des slogans dans les appaludissement de 20h, on met des banderoles aux fenêtres, on porte autoc et pancartes en faisant la queue pour les courses, on imagine encore plein d’autre chose…

Un truc qui s’est mis en place rapidement, quasi spontanément ce sont les réseaux de solidarité et notamment sur Montreuil, une forte action autour de la situation intenable des Baras de la rue stalingrad. Des collectes, dons, des actions de pression sur la mairie, la pref, un reportage de France 24 faisant état de la situation, une cagnotte en ligne, une pétition. le collectif des baras est à l’initiative des revendications que de nombreux soutiens sur montreuil relaient.

Samedi 4 avril, une action qui visait à participer à une solidarité concrète alimentaire et permettre une prise de parole publique a donné lieu à une manifestation des Baras et de soutiens. L’espace public a été investi par ceux qui exigent « papiers et logement ».

Il y a bien entendu eu une tentative d’intimidation ratée des forces de l’ordre, pas très a l’aise, le lendemain des propos de Lallement.

Ce qui s’est passé samedi nous apprend que les Baras ne peuvent et ne veulent pas se contenter de revendiquer depuis une zone de confinement dangereuse au 138 rue de Stalingrad et que s’il le faut, ils sont prêts à manifester, quoi qu’on en pense.

Le communiqué :










Article publié le 07 Avr 2020 sur Paris-luttes.info