Alors qu’un vent de contestation souffle dans le monde de la culture, la Préfecture de Côte-d’or envoie ses troupes aux Tanneries pour empêcher la tenue d’un concert… sans public.

Samedi après-midi vers 16h, plusieurs dizaines de policiers en tenue anti-émeute s’introduisent dans l’Espace autogéré des Tanneries. Pendant près de deux heures ils bouclent les lieux et tentent de s’introduire jusque dans les habitations. Motif invoqué ? « Non respect des mesures Covid ». Les personnes sur place seraient en train d’organiser un concert public, au mépris des règles de distanciation sociale. Dans les faits : une simple captation vidéo d’un concert sans public, destinée à être rediffusée en streaming dans le cadre du Festival Italiart, un festival organisé en partenariat avec… la Préfecture de Côte d’Or !

Communiqué de l’espace autogéré des Tanneries

Quelle mouche a piqué la préfecture ? Des flics en pagaille dans les Tanneries comme on n’en avait jamais vu pour interdire… un enregistrement vidéo !?

La captation d’un concert sans public du groupe Italien La Colpa était programmée de longue date dans la salle de concert et annoncée publiquement par l’organisation du très institué festival Italiart.

On pourrait presque croire à une mauvaise blague tellement l’opération semblait bancale et sans fondement. Mais les moyens déployés étaient bien réels et au delà d’interdire un concert imaginaire, l’opération semblait surtout destinée à mettre un pied dans les lieux.

Après avoir pénétré dans l’enceinte des Tanneries, ils ont pendant plus d’une demi-heure tenté d’investir l’espace d’habitation, prétextant que vivre dans un établissement recevant du public faisait de cette maison un endroit ouvert à toute leur armada.

Après un long rappel à la loi leur indiquant qu’ils s’apprêtaient à commettre une violation de domicile, le commissaire De Bartolo, refroidi, s’est vite rabattu sur son téléphone pour vérifier le cadre d’une intervention bien hasardeuse. Ses échanges avec le procureur et sa hiérarchie dureront toute l’après-midi, mais ils ne trouveront jamais de motif valable pour entreprendre la grande opération qu’ils étaient venus mener.

[…]




Source: Iaata.info