par Bernard le 19 février 2020

… mais il faut que tu t’en ailles

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=4530

Il est parti sur la pointe de ses pieds nus. Ses chansons tournaient en boucle dans nos réunions de l’UNCAL ((Union Nationale des Comités d’Action Lycéens) post-68. Se rappeler ses combats pacifistes contre les essais nucléaires dans le Pacifique, contre le camp militaire du Larzac et jusqu’au bout pour sa Marseillaise pacifiste qui entamait tous ses concerts depuis 2005. C’était un grand humaniste, un être lumineux et modeste avec ses convictions et ses croyances. Adieu, Graeme Allwright.

Réagir à cet article

Écrire un commentaire …


Article publié le 19 Fév 2020 sur Monde-libertaire.fr