Récit d’un détournement de la conférence de presse d’EELV au soir du résultat du scrutin des élections municipales et métropolitaines pour exiger le prolongement de la trêve hivernale.

Prochain rendez-vous le mercredi 1er juillet à 18h devant Grand Lyon Habitat

Dans le cadre de la campagne « Trêve Générale » lancée le 17 juin Place Guichard dans le but d’exiger au niveau métropolitain le prolongement de la trêve hivernale jusqu’en mars 2021 et au-delà, nous sommes une trentaine à avoir rendu visite, au tout juste élus Maire et Président de la Métropole, Gregory Doucet et Bruno Bernard.

Les revendications de cette campagne sont claires. Au vu de la situation actuelle, nous exigeons à Lyon comme partout en France la prolongation immédiate de la trêve hivernale, l’ouverture de places d’hébergement et l’arrêt des expulsions.

Bien que savourant la défaite « pathétique » du bouffon Collomb, nous nous sommes rendu·e·s à la conférence de presse d’EELV tout en scrutant les résultats que nous savions courus d’avance au moins pour la ville de Lyon.

La majorité d’entre nous ayant réussi à pénétrer dans la salle, nous avons laissé Grégory Doucet faire son discours sous les caméras en attendant l’intervention de Bruno Bernard, futur président de la métropole, personne décisionnaire sur les questions de logement qui nous intéressent.

A la fin de son discours, nous l’avons interpellé, à défaut de questions autorisées, sur la prolongation de la trêve hivernale au cri de : « Pas d’expulsion sans relogement, prolongation de la trêve hivernale ». Dans la foulée une banderole a été déployée sur laquelle était écrit « Mairie Verte ? Maintenant à Lyon, PAS D’EXPULSION ». Face à nos revendications, Bruno Bernard a immédiatement stipulé qu’ils allaient bientôt affirmer des positions sur ce sujet puis quitté la scène sous nos slogans.

Le staff ainsi que les journalistes se sont tous retourné·e·s vers les affiches et la banderole déployée. Les tracts de la campagne leur ont été remis. Une promesse à demi-mot ne vaut rien si elle n’est pas suivie d’actes. Nous avons alors exigé en chœur un rendez-vous dans les plus brefs délais, chose sur laquelle le directeur de campagne Axel Marin s’est engagé. Affaire à suivre.

L’action réussie, nous avons décidé collectivement de sortir pour rejoindre nos ami·e·s resté·e·s dehors qui avaient elles-mêmes déployé une banderole « Prolongation de la trêve hivernale jusqu’à Mars 2021 ». TOUT·E·S ensemble devant les caméras les slogans se sont prolongés par « Réquisition des logements vides ! » et d’autres.

Alors que Doucet médiatisait son départ à vélo, se débattant avec son casque, un tract lui a été tendu sous les caméras. Hésitant, il l’a finalement récupéré en marmonnant que nous pourrions en parler au calme…

Nous serons au rendez-vous. Si les actions ne suivent pas, ce sera dans la rue, avec toutes les personnes touchées par cette question. Nous vous invitons déjà à nous rejoindre pour amplifier la lutte le mercredi 1 juillet à 18h devant Grand Lyon Habitat, bailleur de la Métropole, 2 place de Francfort, arrêt de tram « Part-Dieu Rhône Express ».

JPEG - 1.3 Mo

A mercredi !

#trêvehivernale #trêvegénérale


Article publié le 29 Juin 2020 sur Rebellyon.info