Vous avez peut-ĂȘtre la chance de n’avoir jamais entendu parler de Michel Maffesoli. Cet « illustre inconnu Â» est le parfait prototype du sociologue de plateau-tĂ©lĂ©. InvitĂ© partout, auteur plĂ©thorique, son Ɠuvre est consacrĂ©e Ă  la postmodernitĂ©. ProblĂšme : cette derniĂšre est surtout connue pour sa fragilitĂ©, voire pour son absence de bases scientifiques(1). Entre copinage, autopromotion et petits services, l’homme s’est construit un solide rĂ©seau, et a compensĂ© en influence ce qui lui manquait en valeur universitaire. Son courant est notamment bien reprĂ©sentĂ© dans le dĂ©partement de sociologie de l’universitĂ© Paul ValĂ©ry, Ă  Montpellier.

Et politiquement ? Un temps proche des socialistes, Michel Maffesoli a ensuite dĂ©rivĂ© comme de nombreux opportunistes vers la droite sarkozyste. Il faut dire que sa « sociologie Â» est bien inoffensive, car vide de sens, et donc plaisante aux puissants. On y fait l’apologie d’une sociĂ©tĂ© gazeuse constituĂ©e d’individus tournĂ©s vers la jouissance, oĂč l’on se rĂ©unit en groupements, en clans, en tribus. Cette sociologie anti-bourdieusienne des relations liquides, au doigt mouillĂ© de l’air du temps, esquive toutes les questions de dominations, d’intĂ©rĂȘts, de classes, de conflictualitĂ©s. Les questions dures, qui heurtent et qui fĂąchent.

Visite au cirque

Si l’on connaissait les mĂ©faits du maffesolisme, il fut tout de mĂȘme surprenant de dĂ©couvrir son nom en bonne place sur le programme du dixiĂšme anniversaire du groupuscule fasciste cĂ©venol la « Ligue du Midi Â», qui se tiendra en Camargue dĂ©but septembre. Les autres intervenants sont tous plus ou moins liĂ©s Ă  l’extrĂȘme droite et l’ambiance des Ă©vĂšnements de la Ligue est Ă  l’avenant : bĂ»cher, t-shirts de groupes nazis et entre-soi consanguin. Que vient faire un sociologue mĂ©diatique dans ce bourbier ?

Le couplet de Michel Maffesoli sur les clans et l’identitĂ© tribale peut plaire Ă  son nouveau public. Mais il est tout de mĂȘme particuliĂšrement ironique de voir jusqu’oĂč peut mener l’opportunisme politique. Et d’imaginer les nazillons locaux Ă©couter sagement des discours dĂ©lirants sur la jouissance dionysiaque ou le libĂ©ralisme hype
 Le programme du cirque est chargĂ©. Son nom a certes Ă©tĂ© enlevĂ© de la seconde mouture du programme de la Ligue du Midi, au profit d’un « invitĂ© surprise Â»â€Š ContactĂ© par Le Poing, Maffesoli n’a pas visionnĂ© nos messages.

Rébellion certifiée conforme

Finalement, il y a dans cette rencontre improbable une certaine logique. L’universitaire douteux fantasmant la sociĂ©tĂ© contemporaine et le fasciste en fin de course partagent des passions communes. Rappelons que Michel Maffesoli est bien intĂ©grĂ© dans les rĂ©seaux du pouvoir : il a co-Ă©crit un livre avec Alain Bauer, criminologue et ex-grand maĂźtre du Grand Orient de France. On retrouve des deux cĂŽtĂ©s une prĂ©tention subversive vide de sens et un vrai amour pour l’ordre dominant qu’ils servent chacun Ă  leur maniĂšre. A l’heure oĂč la Ligue du Midi fait l’apologie des politiques sĂ©curitaires et de la police, la jonction se fait naturellement. Les discussions sur la franc-maçonnerie et le bilan de Nicolas Sarkozy feront sĂ»rement des heureux. Ces faits l’illustrent une fois de plus, la vieillesse est parfois un terrible naufrage
 RĂ©cemment, le « philosophe Â» Michel Onfray, dont les articles sont rĂ©guliĂšrement repris par la Ligue du Midi, dĂ©frayait la chronique avec sa nouvelle revue peuplĂ©e de thĂ©oriciens de l’extrĂȘme-droite. Le rodeo camarguais de Maffesoli poursuit dans cette dĂ©rive. Les digues pĂštent l’une aprĂšs l’autre : des intellectuels aux repĂšres flous banalisent et lĂ©gitimisent les propagandistes des thĂšses identitaires les plus obscures. Et c’est grave.

(1) Cette sous-sociologie de comptoir a Ă©tĂ© balayĂ©e dans divers publications, notamment dans un article revenant sur un canular jouissif, intitulĂ© Le maffesolisme, une « sociologie » en roue libre. DĂ©monstration par l’absurde, par Manuel Quinon et Arnaud Saint-Martin.


Article publié le 02 Sep 2020 sur Lepoing.net