Le 16 septembre dernier, il a été à nouveau démontré que la solidarité et l’action directe sont les meilleures armes dont nous disposons comme moyen de défense contre l’État et la répression. Environ 150 personnes de Vallekas et d’autres quartiers de la ville ont bloqué l’accès de l’Ateneo Libertario de Vallekas pour empêcher son expulsion. Il ne s’agit pas seulement de l’expulsion d’un espace, c’est la défense du squat comme outil de lutte dans la guerre sociale, comme outil pour créer de nos propres mains, en dehors des partis et des institutions, des espaces de lutte, de rencontre et d’apprentissage.

Et nous y sommes parvenu-es (grâce à vous tou-tes). Nous avons eu un déploiement timide de journalistes, de fourgons de la police municipale et du commissaire de district. A cause de ce mouvement de solidarité, le secrétaire judiciaire n’a eu d’autre choix que de passer. Maintenant, n’importe quel jour et sans avertissement, l’Ateneo peut être expulsé.

Cette manifestation de solidarité est encore plus particulière si l’on tient compte de la manière dont se déroule le discours répressif sur Vallekas (et les quartiers populaires de Madrid en général) : criminalisation de la part des médias, harcèlement constant des médias et de la classe politique pour les cas de Covid-19, persécution des migrant-es, abus policiers, vidéo surveillance, amendes, et une persécution des squatters particulièrement intensifiée ces derniers mois. Tout cela avec la tête pleine d’images de files d’attente interminables pour de la nourriture, les expulsions et les refoulements qui ne s’arrêtent pas, les centres de santé qui sont à la peine, les travailleu-ses entassé-es dans le métro et attendant qu’un-e politicien-ne leur dise s’iels peuvent sortir dans la rue pour autre chose que travailler pour le patronat. C’est la logique de l’État et du capital pour les pauvres et les quartiers où nous vivons.

La lutte se poursuit sous des formes multiples et variées, la solidarité n’a pas de limites ni de barrières, et va au-delà des jours d’expulsions : banques, sociétés immobilières, spéculateurs, police, médias, politicien-nes, femmes et hommes d’affaires sont toujours là, gérant et créant les conditions de notre exploitation. Nous appelons à l’extension de la solidarité sous toutes ses formes.

Ce dimanche, nous appelons à nouveau à des jours de résistance à l’Ateneo, et nous continuons avec cet appel : le vendredi de la semaine de l’expulsion de l’Ateneo, une manifestation à 20h à Vallekas en solidarité avec les espaces occupés. Le lieu exact sera confirmé le jour de l’expulsion.

Solidarité avec les espaces squattés !
Pas d’expulsion sans riposte !
Occupation, résistance et action directe !

Ateneo Libertario de Vallekas
Calle Párroco Don Emilio Franco nº 59
28053 Madrid
ateneolibertariovallekas [at] riseup [point] net
https://squ.at/r/6due
https://ateneolibertariovk.noblogs.org/


Des squats à Madrid: https://radar.squat.net/fr/groups/city/madrid/squated/squat
Des groupes (centres sociaux, squats, athénées) à Madrid: https://radar.squat.net/fr/groups/city/madrid
Des événements à Madrid: https://radar.squat.net/fr/events/city/Madrid

Des squats dans la péninsule Ibérique:
État espagnol: https://radar.squat.net/fr/groups/country/ES/squated/squat
Catalogne: https://radar.squat.net/fr/groups/country/XC/squated/squat
Pays Basque: https://radar.squat.net/fr/groups/country/XE/squated/squat

Des groupes (centres sociaux, squats, athénées) dans la péninsule Ibérique:
État espagnol: https://radar.squat.net/fr/groups/country/ES
Catalogne: https://radar.squat.net/fr/groups/country/XC
Pays Basque: https://radar.squat.net/fr/groups/country/XE

Des événements dans la péninsule Ibérique:
État espagnol: https://radar.squat.net/fr/events/country/ES
Catalogne: https://radar.squat.net/fr/events/country/XC
Pays Basque: https://radar.squat.net/fr/events/country/XE


A Las Barricadas, le 18 septembre 2020 http://alasbarricadas.org/noticias/node/44635


Article publié le 18 Sep 2020 sur Fr.squat.net