juin 30th, 2019  

Tout d’abord, nous tenons à remercier toutes les personnes qui ont manifesté leur soutien et leur solidarité, en particulier les collectifs, les lieux et les individu.e.s du quartier. Grâce à ce soutien, nous avons réussi à résister plus de 24 heures à la porte et à organiser un rassemblement et un défilé qui, nous l’espérons, ont montré clairement que nous sommes toujours là et que nous allons continuer à nous battre.
Au moins un an s’est écoulé depuis le début des menaces et de la coercition du nouveau propriétaire et de ses chiens de garde (des sociétés de sécurité privées). Il y a eu des menaces d’envoyer une milice privée pour nous expulser manu milltari après avoir refusé d’accepter leur argent (15.000 euros) pour quitter le bâtiment. Voyant qu’ils ne pouvaient pas nous soudoyer, ils ont commencé la voie légale pour nous expulser. La sentence du procès d’usurpation n’était pas favorable pour eux et ils étaient toujours en appel.
Aujourd’hui, la Gatonera n’est plus entre nos mains mais nous pouvons lever la tête fière de penser que c’est après un an de lutte et après avoir dépensé pendant ce temps plus que les 15.000 euros initiaux qui nous ont été offert. Seules la police et les sociétés de sécurité privées ont pu s’emparer de notre espace en agissant de concert. Ce sont ces derniers qui sont entrés de force dans la Gatonera aux petites heures du 27 juin, forçant la porte et changeant la serrure, avec la complicité de la police qui les a escortés, jusque dans leurs commandes de nourriture. Six camarades ont été arrêtés alors qu’ils tentaient de défendre le centre social. Un autre exemple du binôme État-Capital.
Nous ne cherchons pas à nous victimiser, ni à revendiquer la légalité, juste pour exposer les faits et faire comprendre que sans l’État et ses chiens, ces entreprises ne sont rien.
Notre cas reflète la campagne systématique de harcèlement des squatteur-euse-s qui s’est intensifiée ces dernières années. Les attaques contre les squats sont est des attaques contre les pratiques et les idées qui les soutiennent.

Ce ne seront pas nos derniers mots.
Mort à l’Etat, vive l’Anarchie !
Ne jamais abandonner, ne jamais se rendre.

CSOA La Gatonera
csolagatonera [at] riseup [point] net
https://squ.at/r/18hc
https://csolagatonera.wordpress.com/


Des squats dans la péninsule Ibérique:
État espagnol: https://radar.squat.net/fr/groups/country/ES/squated/squat
Catalogne: https://radar.squat.net/fr/groups/country/XC/squated/squat
Pays Basque: https://radar.squat.net/fr/groups/country/XE/squated/squat

Des groupes (centres sociaux, squats, athénées) dans la péninsule Ibérique:
Spanish State: https://radar.squat.net/fr/groups/country/ES
Catalonia: https://radar.squat.net/fr/groups/country/XC
Basque Country: https://radar.squat.net/fr/groups/country/XE

Des événements dans la péninsule Ibérique:
État espagnol: https://radar.squat.net/fr/events/country/ES
Catalogne: https://radar.squat.net/fr/events/country/XC
Pays Basque: https://radar.squat.net/fr/events/country/XE


[Communiqué en espagnol publié le 30 juin 2019 par la Gatonera.]


Article publié le 05 Juil 2019 sur Fr.squat.net