Février 26, 2021
Par Attaque
322 visites


Indymedia Barcelona / jeudi 25 février 2021

Ces derniers jours, dans différentes villes, la situation s’est tendue : la répression constants de la population, les perpétuels cas d’abus policiers, l’emprisonnement de Pablo Hasel, les arrestations etc. Cela a donné lieu à une explosion de rage, à différents endroits, provoquant des manifestations avec de la casse et des affrontements avec la police, mais çà ne s’est pas arrêté là… ces jours-ci, il y a eu l’attaque des locaux du PSOE et de Más Madrid [Partido Socialista Obrero Español, le parti du président du gouvernement espagnol Pedro Sanchéz ; Más Madrid est un parti de gauche citoyenne, scission de Podemos, guidé par la maire de Madrid Manuela Carmena ; NdAtt.], dans différents quartiers de Madrid, avec deux d’entre eux qui ont eu leurs vitrines brisées et des tags et un autre avec sa porte fermée hermétiquement et pleine de peinture.

Nous pensons qu’il est nécessaire de désigner les coupables de la situation dans laquelle nous nous trouvons, puisque c’est l’État qui exerce le pouvoir, qui nous opprime, qui, avec l’excuse de la pandémie, a provoqué une vague répressive et de précarisation de nos vies, profitant de la situation pour se renforcer et maintenir le statu quo.

C’est pourquoi nous ne pouvons pas regarder sans réagir la militarisation grandissante des rues, les abus policiers qui sont à l’ordre du jour et le fait qu’ils resserrent de plus en plus la corde à notre cou et nous enfoncent, pendant qu’ils nous volent et nous exploitent. Nous souhaitons que de telles actions continuent à se reproduire et à altérer la normalité à laquelle ils nous condamnent, jour après jour…

Contre l’État et toute autorité !
Solidarité avec les gens de Linares* !
Liberté pour Pablo Hasel !
Liberté pour les compas de grenade et de Barcelone, arrêté.e.s lors des manifestations !
Que la rage se répande !

Anarchistes

* Note d’Attaque : le 14 février, dans la ville de Linares, des flics ont agressé un mec et sa fille de 14 ans ; les habitant.e.s de la ville ont réagi par une manifestation devant le commissariat qui s’est vite transformée en émeute. Pablo Hasél, rappeur staliniste, est devenu un icône de la liberté d’expression après sa condamnation pour des textes de chansons où la justice verrait une « apologie du terrorisme » et suite à son arrestation, le 16 février, pour des tweets « dénigrant » la monarchie espagnole et sa police.




Source: Attaque.noblogs.org