Février 15, 2021
Par Union Communiste Libertaire (UCL)
343 visites


Madama, un jeune malien arrivé sur le territoire français en septembre 2018 et accueilli par une famille depuis deux ans est menacé d’expulsion, comme de nombreux jeunes, par la préfecture de Haute-Loire.

Parfaitement intégré, inscrit dans une formation agricole en apprentissage avec un couple d’éleveur.euse qui n’attendent que lui, Madama soutenu par sa famille d’accueil, a déclenché un formidable élan de solidarité. Une grève de la faim a été entamée depuis le 30 janvier par Éric, largement soutenu par ses camarades de l’UCL Le Puy.

En bute depuis plus d’un an à un processus administratif préfectoral qui vise à broyer ces jeunes migrant-es et à l’application concrète d’un racisme d’état, un mouvement de solidarité très large s’est formé autour de Madama et de cette action. Impossible de citer tous les soutiens, mais ils s’agrègent autour de RESF. Une intersyndicale très large s’est aussi constituée derrière ce mouvement avec Solidaires, CGT, FSU, FO, CFDT, et CFTC.

L’UCL Le Puy a investi toute ses forces dans cette lutte en participant aux activités partagées entre les différentes organisations : gestion des réseaux, de la presse, coordination des actions…

Et des moyens d’action, il y en a :

  • Depuis maintenant 16 jours, notre camarade est en grève de la faim. Une pétition circule sur change.org qui à ce jour a réuni plus de 30 000 signatures : http://chng.it/25pqVgggbh ;
  • Plusieurs rassemblements ont été organisé pour récolter de nombreuses signatures ;
  • Vendredi 5 février, une centaine d’élèves du lycée du camarade en grève de la faim organisaient un sit in de soutien dans leur établissement, genou à terre et poing levé pour soutenir Madama et leur enseignant ;
  • Mardi 9 Janvier une manifestation était organisée rassemblant plus de 200 personnes. Une manifestation d’agriculteurs ayant lieu en même temps, la préfecture a pris un arrêté préfectoral pour interdire notre rassemblement. Cela montre à quel point le pouvoir est dans la peur.
    Nous citons cet arrêté : « Considérant (…) que cette initiative soutenue par des groupes de l’ultra gauche locale n’est pas déclarée auprès de la préfecture ; qu’il n’est pas exclu que ce second groupe essaye d’imposer sa présence et perturbe sciemment le rassemblement dûment déclaré par le collectif susmentionné provoquant ainsi des tensions et des troubles graves à l’ordre public (…) Considérant de ce qu’il précède que le risque d’affrontement n’est pas écarté entre les différents protestataires. ».
    Cela en dit encore long sur les dérives liberticides de ce gouvernement.

L’UCL Le Puy préfère retenir ce formidable élan de solidarité derrière Madama, rassemblant autant les militants que des anonymes qui ont découvert la brutalité et la violence des méthodes de l’État contre ce jeune, et que des représentants des différentes religions.

L’UCL Le Puy continue son combat pour Madama et tous les autres migrant-es. Nous appelons donc à rejoindre la grande manifestation organisée par le comité de soutien à Madama : soyons nombreuses et nombreux mercredi 17 février à 10h30 place Cadelade (Le Puy en Velay) !

Tract d’appel à la manifestation du 17 février





Source: Unioncommunistelibertaire.org