Avec la rĂ©forme prĂ©vue par le gouvernement Macron-Phillipe, tel que prĂ©-cadrĂ© dans le rapport Delevoye, les futur.e.s retraitĂ©.e.s vont perdre Ă©normĂ©ment sur plusieurs plans par rapport au systĂšme actuel ; rappelons que ce dernier est issu de l’aprĂšs guerre et du Conseil National de la RĂ©sistance, et qu’il reste l’un des meilleurs du monde (la France faisant partie des plus bas taux de pauvres chez les retraitĂ©s d’Europe voire du Monde), ce malgrĂ© des « rĂ©formes Â» qui l’ont affaibli notamment sous Chirac avec la rĂ©forme JuppĂ© en 1995 puis sous Raffarin avec la rĂ©forme Delevoye en 2004 (oui, le mĂȘme qui critique aujourd’hui l’ancien systĂšme qu’il a contribuĂ© Ă  affaiblir, donc !) ainsi que sous Hollande avec la rĂ©forme Touraine en 2014.

Voyons 3 exemples des couleuvres que le président des riches voudrait nous faire avaler.

Premier volet de perte directe : le retour de pension par euro cotisĂ©. Avec l’actuel systĂšme, pour chaque euro cotisĂ© on peut espĂ©rer 1,5 Ă  2 euros de pension 
 mais avec le systĂšme Macron on raserait gratis : 0,55€ de pension par euro cotisĂ©, soit une baisse nette de 63% que rien n’explique ni ne justifie – sauf les oeillades faites par le gouvernement nĂ©olibĂ©ral qui veut livrer retraites et autres services publics Ă  des fonds privĂ©s, des assurances et des banques, l’emblĂ©matique Black Rock en tĂȘte – dont le directeur France J.F Cirelli vient d’ĂȘtre honteusement dĂ©corĂ© de la lĂ©gion d’honneur !

Autre exemple frappant de perte du rĂ©gime actuel, la rĂ©partition des cotisations : jusqu’à prĂ©sent les gros salaires (plus de 10.000€ par mois) cotisaient comme tous les contribuables de 28% environ pour leur retraite sur 120.000€ annuels, puis seulement 2,8% au-delĂ  de ce seuil – ce qui en soit est dĂ©jĂ  inĂ©galitaire sachant qu’ils touchent ensuite de grosses retraites sans surcotisation, le tout Ă©tant compensĂ© par les autres contribuables plus modestes 
 mais avec le systĂšme Macron ce serait encore pire : il est envisagĂ© que les gros salaires ne cotisent plus que jusque 100.000€ annuels seulement, afin qu’ils soit incitĂ©s Ă  investir tout ce qui dĂ©passe dans le privĂ© (Black Rock s’en frotte les mains d’avance !) en Ă©chappant Ă  la solidaritĂ© du systĂšme gĂ©nĂ©ral – qui serait donc encore plus dĂ©sĂ©quilibrĂ© !

Dernier exemple inacceptable de l’inĂ©quitĂ© plannifiĂ©e, alors mĂȘme que le gouvernement prĂ©tend et communique vouloir de faire de l’égalitĂ© homme-femme une grande cause (quoi, une « cause toujours Â», peut ĂȘtre ?) de son quinquennat : avec le systĂšme actuel, les femmes (dont le salaire est d’emblĂ©e et en moyenne infĂ©rieur de 30% environ Ă  celui des hommes Ă  poste et compĂ©tence Ă©gales) ont dĂ©jĂ  de plus petites pension dues Ă  des carriĂšres en pointillĂ© (temps partiel forcĂ©, postes plus prĂ©caires, congĂ©s maternitĂ©s, etc) 
 mais avec le systĂšme Macron, ce serait encore aggravĂ© car au lieu de calculer les pensions sur les meilleures annĂ©es (nombre variable selon le mĂ©tier et la convention), les femmes verraient leur pension calculĂ©e sur l’ensemble de la carriĂšre, dĂ©buts ou trous et pointillĂ©s inclus, avec Ă  la clef une pension rĂ©duite y compris sur le calcul du nombre d’enfants ; en plus, en cas de dĂ©cĂšs du conjoint, elles percevraient beaucoup moins d’indemnisation qu’avec le systĂšme actuel, ce qui constitue donc une triple peine !

Et pour ceux et celles qui croiraient que le rĂ©cent « recul Â» du gouvernement sur l’ñge pivot est une vraie concession faite aux grĂ©vistes, dĂ©trompez-vous : il n’est envisagĂ© que de suspendre provisoirement (et pas dĂ©finitivement) un Ăąge pivot dit « paramĂ©trique Â» concernant les personnes nĂ©es entre 1965 et 1975 qui devraient partir en retraite vers 63 ans. Par contre serait bel et bien maintenu l’ñge pivot dit « systĂ©mique Â» touchant les personnes nĂ©es aprĂšs 1975 qui devraient partir en retraite vers 64 ans – voire au-dĂ©lĂ  (65, 66, 67, etc) pour les personnes nĂ©es dans les annĂ©es 80, 90, 2000, etc.

Bref, voilĂ  un systĂšme soi-disant « universel Â» qui nĂ©glige totalement la pĂ©nibilitĂ© et la durĂ©e de vie moindre des mĂ©tiers les plus difficiles
 mais dont on voit que les exceptions, police au service du capital en tĂȘte – pour « bons Â» se(r)vices rendus en manif, probablement – se multiplient chaque semaine qui passe ! VoilĂ  qui renforce l’intuition de ce que ce nouveau systĂšme est une gabegie, une vĂ©ritable arnaque « Ă  point Â» – dont la valeur n’est pas garantie d’avance car elle servira Ă  l’évidence de variable d’ajustement Ă  la rigueur comptable des futurs gouvernements nĂ©olibĂ©raux, quitte Ă  plonger des pans entiers de la sociĂ©tĂ© dans la misĂšre tandis que se goinfreront les habituels ultrariches !

Il faut donc lutter pour nos retraites jusqu’au retrait !

Sources :

https://fr.statista.com/infographie/16640/retraites-menaces-de-pauvrete-en-europe/

Cliquer pour accéder à retraite_01-09_leger.pdf

https://www.retraite.com/retraite-par-metier/retraite-fonctionnaire-publique/retraite-depute.html

https://www.liberation.fr/france/2020/01/01/blackrock-la-legion-d-honneur-qui-passe-mal_1771451

https://blogs.mediapart.fr/danivance/blog/180919/retraite-de-macron-l-escroquerie-du-21e-siecle

Retraites des femmes : il faut en finir avec les inégalités !

https://www.alternatives-economiques.fr/retraites-un-projet-de-loi-dangereux/00091520


Article publié le 17 Oct 2020 sur Actualutte.com