Mardi 12 novembre, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées devant le siège du Crous de Lyon après qu’un étudiant de 22 ans s’est immolé vendredi dernier. Dans un message publié sur Facebook juste avant son acte, celui-ci dénonce la recrudescence de la précarité étudiante.

Un reportage audio de Radio parleur :

« Aujourd’hui je vais commettre l’irréparable », c’est par ces mots qu’un étudiant a annoncé son geste sur son compte Facebook. Vendredi 8 novembre, il s’est immolé par le feu devant le Crous. Brûlé sur 80% de son corps, il est toujours entre la vie et la mort.

Un geste éminemment politique pour dénoncer des conditions de vie difficiles « Je n’avais pas de bourses, et même quand j’en avais, 450 euros par mois, est-ce suffisant pour vivre ? ». Étudiant en sciences politiques, il avait dû quitter son logement au Crous en septembre dernier. Depuis, il vivait entre le domicile de ses parents et celui de sa copine.

Manifestant.es rassemblé.es devant la façade du campus des Berges du Rhône de l’Université Lumière-Lyon-2

Peu avant midi le cortège s’est introduit sur le campus des Berges du Rhône de l’Université Lumière-Lyon-2. Photographie : Tim Buisson pour Radio Parleur

En écho à cet acte, des actions de blocage ont été menées sur les campus de l’Université. À tour de rôle, des proches et des camarades de Solidaires à Lyon (dont faisait partie l’étudiant qui s’est immolé) ont pris la parole devant plusieurs centaines de personnes. La tristesse et la révolte se reflétaient toutes deux dans leurs paroles et sur les banderoles du cortège.

Lire ici : https://radioparleur.net/2019/11/14/etudiant-immole-lyon-precarite/

Publiez !

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info


Article publié le 16 Nov 2019 sur Rebellyon.info