Janvier 3, 2023
Par Squat.net
282 visites

Lützerath est un village en Allemagne, occupé depuis plus de deux ans afin d’empêcher sa destruction par la multinationale de l’énergie RWE qui veut agrandir sa mine de lignite voisine.

Lützerath est menacé d’expulsion. Les autorités ont annoncé que l’expulsion aurait lieu à partir du 14 janvier 2023. Les habitant-es considèrent qu’elle peut commencer dès le 10 janvier. Des contraintes d’accès commenceront dès début janvier, la résistance y est déjà très organisée. Lützerath va se défendre, les habitant-es ont lancé de nombreux appels à les rejoindre. Le lignite restera dans le sol, et Lützerath par-dessus !

« Lützerath [prononcer Lu-tseu-ratt] est un village dans le bassin de lignite de Rhénanie en Allemagne, qui doit être rasé par la multinationale de l’énergie RWE, pour agrandir la mine Garzweiler 2. Pour empêcher cela, des militant-es pour la justice climatique s’y sont installé-es. Depuis deux ans, ils et elles bloquent la destruction en occupant le village. Si le lignite, la source d’énergie la plus polluante au monde, présent sous le village, venait à être brûlé, l’Allemagne ne pourrait pas tenir la promesse, prise avec les accords de Paris pour le climat, de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 1,5 degrés celsius. Entre 1875 et 2018, l’Allemagne est responsable de 5,7 % des émissions de CO2 terrestres – c’est plus que l’Afrique et l’Amérique du Sud réunis, elle porte ainsi une grosse responsabilité dans les causes de cette catastrophe. »
(extrait du communiqué de presse de Lützerath vit du 5 décembre 2022)

Voici la traduction de textes trouvés sur le site Lützerath lebt, la vitrine officielle des choses qui se passent à Lützerath et que d’autres appellent « la ZAD de Rhénanie ».
Ce site possède une version en allemand et une en anglais.

Sommaire

  • Qu’est ce que « Lützerath vit » ? (Présentation globale du site de Lützerath)
  • Texte «Situation actuelle : ce que l’on sait sur la tentative d’expulsion » (version du 26 déc. 2022)
  • Les préparations d’expulsion de Lützerath vont à pleine allure – les habitant-es appellent à une défense collective ! (Communiqué de presse du 5 déc. 2022)
  • Message « Dernières infos » du 26 déc. 2022

Il y a beaucoup plus d’infos sur ce site : par exemple, une liste détaillée des choses à emmener pour se rendre à Luetzerath, les infos sur « comment arriver », des listes de besoin matériel, des infos juridiques, des liens vers les nombreux articles de presse, du matériel d’affichage, des photos…

Toutes les « infos temps réel » sont diffusées sur plein de réseaux sociaux, en allemand et en anglais (deux chaînes d’infos séparées). Elles sont recensées là.


Qu’est ce que « Lützerath vit » ? (Présentation globale du site de Lützerath)

Traduction du texte « Was ist Lützerath Lebt ? »

L’initiative « Lützerath vit » existe depuis environ deux ans à Lützerath.
Notre opposition sur place est apparue en juin 2020 quand RWE a détruit la route entre Lützerath et Keyenberg [autre village précédemment menacé de destruction]. Spontanément, des opposant-es se sont réunies et ont déclaré auprès des autorités un lieu de rassemblement continu (« Mahnwache »), qui depuis est un point de passage et de rencontres dans la région.

Lorsque, en octobre 2020, RWE – contredisant ses propres annonces – a commencé les travaux de déforestation autour et dans Lützerath, et lorsqu’en janvier 2021 de nouvelles maisons du hameau on été démolies, beaucoup de personnes étaient sur place pour protester activement contre la destruction.
Ces personnes ont annoncé rester sur place jusqu’à ce qu’elles aient la certitude que le hameau serait conservé. Elles revendiquent la fin immédiate de l’exploitation du charbon. Depuis, Lützerath est devenu un lieu de résistance, mais aussi un lieu de vie et d’apprentissages collectifs.

Nous, à Lützerath, luttons main dans la main avec la population locale, comme par exemple le paysan Eckhard Heukamp, (dernier paysan de Lützerath) qui pendant longtemps et à travers de nombreuses instances a mené une longue résistance juridique. Sa résistance a duré jusqu’à ce que le tribunal de Munich décide que RWE a le droit de détruire ses terres, finalement en octobre 2022 il a du donner ses clés à RWE. Il y a aussi la coalition « Tous les villages restent » qui s’oppose depuis des décennies à la destruction des villages autour des mines de charbon, la « Mahnwache Lützerath » ou l’initiative « Exproprions RWE et compagnie ».

« Lützerath vit » se considère surtout comme un symbole du combat pour la justice climatique et c’est pour ça que nous apportons de l’importance au fait de se lier en particulier avec les luttes d’activistes MAPA (most affected people and areas = personnes et zones les plus affectées). Principalement situées dans le Sud global, avec le réchauffement actuel de 1,2°C, ces zones et ces personnes déplorent déjà d’énormes pertes et dommages, alors qu’elles ont le moins participé à l’émergence de cette crise climatique.

La grande coalition du gouvernement fédéral [comprenant le parti socio-démocrate, le parti vert et le parti centriste néolibéral] tout comme le parti vert au pouvoir dans la région Rhénanie du Nord-Westphalie [la région ou se situe Lützerath] ne prennent pas les mesures nécessaires pour tenir les objectifs des accords de Paris et garder le réchauffement climatique en dessous de 1,5 °C. Au contraire, ils se positionnent du coté des multinationales avides de profit comme RWE. C’est pourquoi les militant-es sur place à Lützerath et leurs nombreuxses sympathisant*es choisissent de protéger d’elleux-mêmes l’environnement, s’opposent avec détermination à la destruction de Lützerath et se positionnent ainsi pour un monde avec des conditions de vie préservées pour toustes.

Qui sommes nous ?

A « Lützerath vit » se rencontrent des personnes avec des histoires, des motivations et des attentes très différentes les unes des autres. Quelques personnes sont sur place depuis longtemps, d’autres y passent le week-end ou nous soutiennent à distance. Certaines sont engagées politiquement depuis des années, d’autres nous rejoignent depuis peu.
Nous sommes différent-es. Ce qui nous unit, c’est notre volonté de stopper définitivement cette mine à ciel ouvert.

Que faisons-nous ?

Nous sommes ici pour rendre visible la destruction que cause RWE. Nous nous assurons que RWE ne pourra pas continuer à détruire en catimini et présenter les faits comme établis. A Lützerath, aucune maison de plus ne sera détruite et aucun arbre ne sera abattu sans que l’opinion publique ne le sache. Si nécessaire, nous nous mettrons en travers des « travaux » et nous veillerons à ce que Lützerath reste vivable. Nous plaidons pour une société juste – ici et partout.

Pourquoi sommes-nous ici ?

Pour nous, chaque nouvelle maison détruite et chaque arbre abattu est un pas de plus pour RWE qui le rapproche du charbon qui se trouve sous le hameau. Le lignite [type de charbon] doit rester dans le sol – et Lützerath par-dessus ! Car déjà maintenant -avec un réchauffement terrestre moyen de 1,2°C- on observe des conséquences extrêmes de la catastrophe climatique.
Au cours des dernières années, des feux de forêt catastrophiques se sont déclarés en Amazonie, en Californie, en Australie, en Argentine et en Sibérie. Des personnes ont du fuir dans des conditions déplorables. Elles perdent leurs conditions d’existence ou meurent déjà aujourd’hui des conséquences de la catastrophe climatique. Nous en sommes en grande partie responsables !
De plus, la limite de réchauffement de 1,5 degrés Celsius, convenue entre les peuples, ne pourra pas être conservée, si Lützerath et le charbon qui se trouvent dessous devaient être déterrés. Jusqu’ici, la direction suivie pas l’économie et les gouvernements conduisent à un dépassement clair de cette limite. Pour tenir leurs promesses, il faudrait brûler pas plus de 100 millions de tonnes de charbon. C’est ce que présente « L’institut allemand pour la recherche économique » dans son dernier rapport en 2021. RWE prévoit de brûler encore 650 million de tonnes de charbon, c’est plus que six fois trop. Si ces plans sont réalisés, des millions de personnes mourront, des écosystèmes disparaîtront.

« Quand tu te tiens au bord du gouffre, tu dois être sûr que le prochain pas sera dans la bonne direction »
Antonio Guterres, 2021.

C’est pourquoi nous devons agir. Maintenant.

Texte «Situation actuelle : ce que l’on sait sur la tentative d’expulsion (version du 26 déc. 2022)»

Traduction du texte « Aktuelle Situation » dans sa version du 26 déc. 2022 (mise à jour régulière)

Le 1er décembre [2022] le parlement fédéral a accepté l’accord pour la fin planifiée de l’utilisation du charbon, négocié entre Robert Habeck (le ministre allemand de l’économie et du climat issu du parti vert), Mona Neubaur (la présidente de la région Rhénanie du nord-Westphalie issue du parti vert) et Krebber, le chef de RWE. [l’accord autorise RWE à exploiter encore 280 millions de tonnes de lignite pour Garzweiler 2, donc de détruire Lützerath]
Le 8 décembre, le plan de gestion général de RWE a été validé par les services sous la direction de Mona Neubaur.

Nous nous attendons à une tentative d’expulsion autour du 10 janvier qui commencera avec une tentative d’encerclement / de nasse autour de Lützerath. Le 14 janvier il y aura une manifestation à Lützerath.

Il y aura des points de rassemblement légalement déclarés à Holzweiler et Keyenberg durant toute la durée de la tentative d’expulsion.

Sous les consignes du ministre de l’intérieur Reul, la police a commencé à préparer son intervention.
La ville d’Erkelenz (de laquelle dépend le hameau de Lützerath) a refusé de mener la procédure d’expulsion. Le canton de Heinsberg, qui est l’autorité supérieure, a annoncé le 14 décembre qu’elle allait commander la tentative d’expulsion.

La police et les politicien-nes annoncent publiquement que l’expulsion est légale. La raison donnée pour l’expulsion est que le maintien de l’occupation, qui empêche l’exploitation du charbon sous le hameau, représente un « danger pour la sécurité énergétique ». C’est faux. Aucune étude ne le prouve, au contraire, deux études disent que ce charbon n’est pas nécessaire prochainement. Même les études commandées par la région de Westphalie du Nord-Rhénanie en urgence ne suggèrent pas d’intérêt prochain et parlent d’un intérêt énergétique pour 2030. Il n’y a pas d’urgence énergétique qui nécessite l’exploitation du charbon sous Lützerath dans les 3-4 prochaines années, cette tentative d’expulsion est donc illégale.

Actuellement, le gouvernement allemand peut encore demander un moratoire.

La justice climatique c’est du travail manuel, alors venez à Lützerath et enterrons l’époque du charbon !

Ce que vous pouvez faire

– Venez à Lützerath et préparez ce que vous voulez faire pendant la tentative d’expulsion. Il y a sur place un point de coordination des actions (ActionPoint), des partages de compétences et des échanges sur les questions juridiques. Soyez prêt-es pour le jour X, où l’expulsion commencera. On aura besoin rapidement de beaucoup de monde. On communique sur nos canaux aussi vite que possible lorsqu’on a des infos plus précises. Partagez ces informations dans vos groupes locaux.

– Faites circuler le plus possible les informations sur la situation à Lützerath : stands d’infos, affiches, articles de journaux, expos, discussions…

– Organisez des actions solidaires : banderoles, inscriptions, actions artistiques, soirées de discussions, de projection de film, cantines, prises de paroles en manifestation lié aux luttes de Lützerath, grèves et blocages…

PNG - 2.9 Mo

Les préparations d’expulsion de Lützerath vont à pleine allure – les habitant-es appellent à une défense collective ! (Communiqué de presse du 5 déc. 2022)

Traduction du communiqué de presse du 5 déc.2022.

Lützerath, le 5 décembre 2022. Une unité de police effectue actuellement une inspection de Lützerath. Ainsi est censée se préparer l’expulsion et la démolition du village. Ensuite, le lignite sous le village, une des ressources énergétiques les plus polluantes au monde, doit être déterré et brûlé – tout cela sans aucune nécessité économique fondée.
« Il s’agit ici d’une démonstration de pouvoir. Le gouvernement montre ainsi qu’il veut à tout prix imposer une expulsion autoritaire. Il ne s’agit pas pour ces personnes au pouvoir d’assurer le bien-être de la population, mais de sécuriser les profits de leurs potes de RWE ! C’est pourquoi ici à Lützerath nous prenons nous même en main l’arrêt du charbon », dit Maria Sauer, porte-parole de l’initiative « Lützerath vit »

« Par cette présence policière démesurée, nous avons assisté ici à une tentative pour provoquer une escalade de violence, et ainsi légitimer l’expulsion. Nous ne jouerons pas à ce jeu ! Nous savons que la légitimité est de notre coté. Nous nous opposons à la destruction, qui déjà maintenant coûte des vies humaines partout dans le monde – dans les pays du Sud global comme au Pakistan mais aussi ici à Ahrtal. Nous allons continuer de nous opposer avec détermination, pour une vie bonne pour toustes ! »
Ronni Zepplin, porte-parole de l’initiative « Lützerath vit »

Une tentative d’expulsion est attendue pour mi-janvier. L’initiative « Lützerath vit » appelle toutes les personnes à s’y opposer à travers une protestation large et diversifiée.

PNG - 3.1 Mo

Message « Dernières infos » du 26 déc. 2022

Traduction du message du 26 décembre 2022 communiqué sur les canaux d’info rapides.

Comme communiqué précédemment, l’expulsion aura le plus probablement lieu après le 10 janvier 2023.

Les autorités veulent déjà avant Noël compliquer l’arrivée de nouvelles personnes à Lützerath, bientôt augmenter la présence policière et limiter notre droit démocratique à manifester !

Ci-dessous, les infos en cours et détaillées :

1. Le canton de Heinsberg a depuis le 23 décembre 2022 publié un arrêté d’interdiction de présence qui concerne tout Lützerath

2. Ils voulaient déplacer la « Mahnwache » [lieu de rassemblement continu déclaré à Lützerath] à Keyenberg ! Nous avons avec succès fait appel à cette décision et ainsi elle reste à Lützerath jusqu’au 31 décembre.

3. A partir du 2 janvier 2023, la police veut interdire l’accès à Lützerath à toute voiture, intensifier la présence policière et commencer à installer sa structure logistique.

source : https://kurzelinks.de/lvyg

MAINTENANT ! Venez à Lützerath !

Si vous pouvez arriver avant le 31 décembre, faites ça ! En soutien et au cas où il se passe quand même quelque chose avant !
MAIS si vous devez vous décider entre venir maintenant et venir en janvier, venez plutôt en janvier.

Rendez-vous

Jusqu’au 31 décembre, la « Mahnwache » est autorisée et à partir du 2 janvier, il y aura plus de présence policière à Lützerath. Mais par contre l’arrivée au camp de soutien « Notre camp a toustes » à Keyenberg restera possible (les infos suivront)

8 janvier / Grosse balade dans le village

À partir du 10 janvier / risque d’expulsion

14 janvier / Manifestation déclarée à Lützerath (infos à suivre)

En détail :

L’arrêté du canton de Heinsberg précise : à partir du 23.12 il y a une interdiction de se rendre à Lützerath. A partir du 10.1, l’application de cet arrêté fera usage de la contrainte, ça veut dire danger d’expulsion aigu.

Ca veut dire pour votre arrivée : il pourrait y avoir plus de contrôles de police, pour vous empêcher de se rendre sur le territoire concerné. Malheureusement, on ne peut pas savoir si la police connaît vos droits démocratiques et si elle va vous laisser vous rendre à un rassemblement légalement déclaré (la Mahnwache Lützerath). On prévoit une augmentation des contrôles, mais au plus tôt après Noël.

On vous tiendra au courant des contrôles sur les « ticker » [canaux d’infos rapide] et sur les réseaux sociaux.

La police peut vous reprocher d’enfreindre l’arrêté si vous vous trouvez dans la zone autour de Lützerath. Si vous ne donnez pas votre identité, vous pouvez être emmené en garde à vue. Si vous donnez votre identité, cela peut être considéré comme un trouble à l’ordre public et légalement vous pouvez aussi être emmené en GAV. Surtout le droit de manifester vous protège. Bien que ce droit et l’arrêté soient ouvertement contradictoires, ils sont (pour l’instant) tous les deux valables.

Continuez absolument de venir à Lützerath – les travaux quotidiens, les tours de garde de nuit et la cuisine sont sinon à la charge de peu de personnes. Si vous voulez vous préparer à la tentative d’expulsion, venez au mieux le plus tôt possible et pas seul-e. Vous pouvez nous contacter si vous avez des questions !

Pour votre sécurité :
1. Prenez un numéro d’antirep sur notre site
2. Suivez les infos du « ticker »
3. Si la police vous contrôle, appelez le numéro d’antirep (« EA ») +49 641 2010 99 547
4. Si vous êtes amené-e en garde-à-vue, appelez aussi le numéro d’antirep +49 641 2010 99 547.
Contact mail: [email protected]@@riseup.net


Si des personnes veulent d’autres traductions, ou bien sont intéressées pour organiser une action de soutien depuis la Rhônalpie, ou bien pour s’y rendre en groupe… il y a d’autres intéresséEs parmi les personnes qui ont traduit, contactables ici → [email protected]@@riseup.net

[Publié le 29 décembre 2022 sur Rebellyon.]




Source: Fr.squat.net