Mars 11, 2022
Par Paris Luttes
382 visites

La propagande n’est puissante que parce que nous sommes faibles et n’avons pas de liens entre nous. Nous n’avons toujours pas appris Ă  analyser les sources. Les rĂ©seaux sociaux Ă  but lucratif deviennent de plus en plus nos principaux canaux de communication et ne sont pas ou peu adaptĂ©s au partage horizontal de l’information, tant ils crĂ©ent des bulles informationnelles qui nous Ă©loignent les uns des autres. Les anciens mĂ©dias sont centralisĂ©s et partiaux, Ă©liminant nos voix, et nous avons perdu le contrĂŽle des nouvelles plateformes mĂ©diatiques. Cependant, si nous comprenons cette rĂ©alitĂ©, il y a peut-ĂȘtre une voie Ă  suivre.

Nous ne devrions pas accorder trop de crĂ©dit aux idĂ©ologues ou aux idiots utiles ; ils ne sont pas assez intelligents pour transformer les gens en zombies mĂ©diatiques. Les gens se transforment eux-mĂȘmes en zombies. Les acteurs Ă©tatiques russes sont pratiquement incapables de crĂ©er de nouvelles idĂ©es. Heureusement pour eux, les anciennes idĂ©es sont suffisantes pour atteindre leurs objectifs.

Cet article traite des rĂ©cits de propagande russes les plus couramment reproduits sur le thĂšme des affaires Ă©trangĂšres et notamment de l’Ukraine au cours de la derniĂšre dĂ©cennie.

« Je ne comprends pas vraiment ce qui se passe, alors je ne vais pas m’impliquer Â».

Depuis 2014 au moins, la propagande russe ne vise plus nĂ©cessairement Ă  convaincre le public de soutenir directement la Russie. Ce n’est pas une tĂąche facile et il est ardu de crĂ©er un rĂ©cit universel Ă  cette fin.

Il est toutefois beaucoup plus aisĂ© de neutraliser ceux qui ne sont pas au courant ou qui sont indĂ©cis – dans un tel brouillard, il est plus facile de propager des rĂ©cits favorables au gouvernement russe. C’est pourquoi le terrain est Ă  ce point saturĂ© de fake news : plus c’est fou et plus c’est passionnel, mieux c’est. Cela crĂ©e un sentiment de chaos. Ce manque de clartĂ© dissout intentionnellement les frontiĂšres entre faits rĂ©els et fiction totale. Dans ce contexte, les acteurs ayant la capacitĂ© de spammer rapidement tout l’espace accessible Ă  partir du plus grand nombre de bots sont les plus performants.

« Ce que je fais n’a pas d’importance Â».

Nous connaissons tous ce sentiment, car il reflĂšte quelque peu nos rĂ©alitĂ©s. Nous nous sentons comme Ă©trangers aux processus de dĂ©cision qui influencent notre propre destin. Si nous acceptons cela comme une vĂ©ritĂ© absolue, nous ne risquons pas d’agir. Pour faire face Ă  ce sentiment dĂ©vastateur, beaucoup se tournent vers les thĂ©ories du complot afin de gagner un peu de confiance et d’autonomie (mĂȘme imaginaire). Ce processus peut se rĂ©vĂ©ler encore pire que l’inactivitĂ© car ces thĂ©ories favorisent principalement les valeurs de droite, rĂ©duisant ainsi les possibilitĂ©s d’action pour nous et ceux qui nous entourent. La seule façon d’aborder rĂ©ellement ce sentiment est de prendre son destin en main, de tester les limites du possible, de faire des erreurs, d’en assumer la responsabilitĂ© et d’aller de l’avant. C’est certainement plus rĂ©jouissant et bien plus porteur d’espoir que de devenir fou d’impuissance.




Source: Paris-luttes.info