Avril 6, 2016
Par Nouvelle Turquie
417 visites


maras-alevi-koylerine-kamp-1Depuis près de 2 semaines, la population alévi de la région de Maraş luttent contre l’installation d’un camp de « réfugié » devant accueillir les familles des djihadistes de DAECH qui fuient l’avancée des kurdes en Syrie. Il est reconnu depuis déjà plus de deux ans que l’Etat turc, et à sa tête l’AKP, accueil des milliers de djihadistes, et leurs familles, en Turquie. L’AKP a déjà fait construire en Turquie des lotissements pour les héberger, des hôpitaux spécifiquement pour les soigner, il a fait construire des camps d’entrainement, il les arme et les informe.

A présent, devant la charge d’accueillir les milliers de réfugiés renvoyés par l’Europe, l’AKP en profite pour faire d’une pierre deux coups. Il les accueils et les installe dans les zones où sont majoritaires les populations alévis. Tout d’abord au milieu des villages alevis d’Adiyaman (devenue capitale de DAECH en Turquie), à présents au milieu des villages alévis de Maraş. La population de Maraş, pas encore remis du Massacre des alévis de la région organisé par l’Etat en 1978, ne se sent pas en sécurité face à l’arrivé des fascistes djihadistes commandé par l’Etat turc.

Le 3 avril, lors d’un rassemblement contre l’installation d’un camp de réfugié dans le village de Sivricehöyük (Terolar) à Maraş, Mor Ali Kabayel a trouvé la mort après une attaque au gaz lacrymogène.

etha-20160405-terolar-asker-can-aldi-00_extMARAŞ – Une personnes est décédée suite à une attaque sur rassemblement qui s’est tenu à Sivricehöyük, dans la région de Maraş, contre le plan de d’installation d’un camp de réfugiés, derrière lequel se cache l’installation d’une base de DAECH.

Le 3 avril Mor Ali Kabayel, 82 ans, est décédé à l’hôpital. Il y avait été transporté suite à l’attaque à la grenade lacrymogène lancé par les militaires contre l’occupation de résistance des alévis de la région.

Tout d’abord transporté dans un hôpital privé, Kabayel a dû le quitter car « il n’y avait pas de médecin », il a ensuite été envoyé à l’Hôpital d’Etat Kapıçam. Malgré une lutte acharnée, il a succombé à ses blessures.

Après l’autopsie, son corps a ramené à Terolar. Son corps sera enterré demain après la cérémonie organisée au Cemevi (lieu de culte alevi).

Traduit de : http://etha.com.tr/Haber/2016/04/05/guncel/marasta-asker-saldirisi-bir-can-aldi/




Source: