Novembre 27, 2021
Par Attaque
110 visites


de.indymedia.org / vendredi 26 novembre 2021

La nuit dernière, nous étions dans une mine de lignite, en Lusace, et nous avons saboté plusieurs pelleteuses, des véhicules et en général toutes les machines que nous avons rencontrées sur notre chemin.

Cher.e.s amateurs/amatrices,
Notre message pour vous est : c’est particulièrement facile, parce que LEAG [le deuxième plus grand producteur allemand d’électricité, en partie produite avec le charbon extrait dans le bassin minier de Lusace ; NdAtt.] ne protège pas du tout ses équipements, par exemple ils ne sont même pas fermés à clé. Les outils dont vous avez besoin peuvent être portés dans une seule main et de toute façon vous les avez à la maison. Vous n’avez pas besoin de vous dire anarchiste pour ne pas rester les bras croisés, mais influencer le cours choses autant que vous le pouvez. Pour le faire, il suffit d’avoir de la détermination !* Nous voudrions aussi partager avec vous les instructions que nous avons utilisées.

Chaque moteur a besoin d’air propre à respirer, tout comme vous et moi. Étant donné que Mère Nature déteste les machines autant que vous et moi, elle a fait le sable et la saleté pour qu’ils endommagent les moteurs. Retirer le filtre à air fait que toutes sortes de choses amusantes et coûteuses se produisent à l’intérieur du moteur, des choses que les personnes qui l’ont fabriqué considèrent comme mauvaises. Le filtre peut être retiré rapidement, cela ne fait pas vraiment de bruit et n’attire pas l’attention comme c’est le cas quand on met le feu à la machine, aucun produit chimique immonde ne s’échappe quand le moteur est détruit, il ne provoque pas de dégâts qui pourraient blesser quelqu’un.e et rien n’indique à la machine ou à l’opérateur.trice qu’il manque le filtre. Dans presque tous les équipements lourds, attendez-vous à trouver deux filtres, l’un dans l’autre.

Les filtres sont situés à l’intérieur d’un petit tambour de la taille d’une poubelle, en métal ou en plastique. Sur la plupart des équipements, le filtre se trouve près du pot d’échappement.

Le couvercle, de la taille d’un disque de vinyle, est habituellement maintenu par des clips en métal. Utilisez un couteau, un outil multifonction ou un bout de bois pour ouvrir les clips, parfois elles pourraient s’ouvrir rapidement et déchirer la peau.

Après que vous avez retiré le filtre, il y a plusieurs possibilités :

1. enlevez le filtre et remettez le couvercle en place. Félicitations, la machine va aspirer des saletés et du sable et le moteur va être « empoussiéré ». La garantie ne vaut plus et l’entreprise doit payer de nombreuses réparations, qui prendront au moins une semaine. Si vous vous faites prendre, les filtres coûtent moins de 500 balles, du coup c’est probablement un délit mineur, à moins que vous ne vous promeniez avec une clé à molette. Le mauvais côté, avec cette méthode, c’est que ça prend un moment et que les choses sont toujours en train de se détruire.
2. Enlevez le filtre et mettez des petits cailloux dans le trou que vous trouvez. Hourra ! Les cailloux ont cassé le turbo et ont coûté beaucoup d’argent, la machine est en panne, vous l’avez arrêtée ! Vous pouvez remettre le filtre en place, les pierres feront le travail pour vous. Les dégâts surviennent quand la machine est démarrée. Les turbos cassés prennent un jour ou deux pour être réparés, mais ils coûtent quelques milliers de balles. L’assurance peut couvrir les dégâts.
3. Mettez de l’eau dans le trou que vous avez trouvé quand vous avez enlevé le filtre. Les pistons se rempliront de quelques litres d’eau et avec un peu de chance le moteur sera très endommagé. La machine s’arrêtera, elle ne redémarrera pas avant un certain temps. Ne buvez pas dans les pots que vous utilisez et de toute façon vous devriez utiliser des gants. Si vous ne voulez pas emporter le filtre, vous pouvez le remettre : l’eau fera le travail. Le mauvais côté : tout le monde n’a pas accès à beaucoup d’eau et elle trop lourde à transporter. L’assurance peut couvrir les dommages si vous laissez des traces.

Refermez le couvercle : le grand trou béant est assez facile à remarquer pour la plupart des gens qui utilisent des machines. Ne vous baladez pas avec le filtre. Si vous choisissez la première option, enterrez-le ou cachez-le dans les buissons, au loin. Rien de ce que j’ai écrit ici peut blesser des personnes.

Ne vous faites pas prendre,
Général Ludd

Nous avons joint quelques photos tirées de livrets d’instructions. Nous voudrions remercier le Général Ludd pour la joie que nous avons éprouvée à faire ça.

Nous ne pensons pas pouvoir sauver le monde, mais nous nous battrons jusqu’à la mort, pour emporter dans la tombe un morceau de ce Léviathan qui dévore tout.

Nous voulons nous venger et les faire payer. C’est un sentiment très satisfaisant, d’utiliser notre durée de vie pour quelque chose que nous aimons de tout notre cœur : détruire ce que nous détestons de tout notre cœur.

* Nous sommes conscient.e.s que tout le monde n’a pas la possibilité d’effectuer de telles actions. Nous ne voulons pas dire que notre chemin est meilleur que les autres. Nous l’avons choisi parce qu’il nous a semblé nous convenir le mieux.




Source: Attaque.noblogs.org