Le 28 octobre dernier une délégation de l’UCL a rencontré à Barcelone des camarades de la CGT catalane (anarcho-syndicaliste) puis des militant·es d’Embat. Ces rencontres ont été très chaleureuses et nous ont donné des éléments sur la situation en Catalogne.

Reçu·es dans les beaux locaux de la CGT catalane (qui compte près de 20 000 membres), nous avons été interviewés pour leur organe de presse, Catalunya [1] Les questions ont essentiellement concerné le processus de fusion entre Alternative libertaire et la Coordination des groupes anarchistes qui a donné naissance à l’UCL, puis nous avons échangé sur la situation en Catalogne.

Nous avons ensuite rencontré des camarades d’Embat, une organisation communiste libertaire catalane fondée il y a trois ans. Leurs positions sur la question catalane sont toujours en cours de discussion, même si quelques lignes se dégagent  : les camarades sont engagé es pour l’autodétermination du peuple catalan tout en critiquant les revendications de création d’un État indépendant sur les bases proposées par la frange social-démocrate et pro-européenne du mouvement. Ils et elles s’engagent contre la répression du mouvement et les incarcérations récentes mais sont réticent·es à soutenir la libération de personnalités politiques qui ont participé à imposer des réformes antisociales et sécu­ritaires. La tendance qui semble se dégager est celle consistant à promouvoir les idées libertaires au sein du mouvement indépendantiste et à lutter contre toute forme de répression, venant de la police d’État espagnole comme des «  mossos  », forces de police de la Généralité de Catalogne. En cas de victoire du camp indépendantiste, la question de lutter contre un État local se pose d’ores et déjà, en y opposant une vision fédéraliste, notamment à travers la référence au confédéralisme démocratique du Rojava.

De notre côté, nous avons exposé à Embat, le processus qui a donné naissance à l’UCL, les espoirs que nous nourrissons quant à notre développement futur dans le panorama social et politique hexagonal. Nous avons aussi insisté sur l’importance de construire ensemble le réseau international
Anarkismo et les avons invité·es à constituer une délégation d’Embat pour assister à nos Journées d’été rouge et noir de 2020.

La délégation UCL reçue à Barcelone


Article publié le 25 Jan 2020 sur Unioncommunistelibertaire.org