Lorsque l’esprit sorcier est payé pour faire la propagande de l’Andra

Dans le nucléaire tout se finance. Les flics, les médias de masse, les youtubeur.euses, la population. Le mot corruption n’existe pas en France, on parle de partenariat, et l’Andra se défend toujours que ces partenariats n’influencent pas la libre information. Ainsi une personne que l’Andra est allée chercher, que l’Andra finance, dont ses sources d’information sont l’Andra, et qui communique directement dans le journal de l’Andra est une personne objective.

La définition de la transparence c’est faire venir des communiquant.es dans un environnement complétement artificiel, construit par l’Andra pour la communication, et leur donner le droit de filmer ce qu’iels souhaitent dans cet environnement. La définition de l’exhaustivité c’est écouter intégralement un son de cloche d’un groupe qui cumule les conflits d’intérêt. Diffuser de la propagande à 300 000 exemplaires tous les trimestres c’est faire « une journal d’information ».

Comme l’Andra galère à construire ses dossiers, elle passe beaucoup de temps et d’argent pour aller chercher des youtubeur.euses qui ont beaucoup de vu. Elle cherche aussi à multiplier les tons et les univers. Ici elle est allée cherchée Fred de l’esprit sorcier pour se donner une bonne image (oui oui Fred qui fut à C’est pas sorcier). Bon rien de nouveau dans le monde capitaliste en terme de méthode, on souhaitait partager une partie de l’interview du journal de l’andra n35 (printemps 2020 édition aube), car c’est tout de même très drole à quel point le monde de la communication se fout de nous:

« [journal de l’andra] Il s’agit d’un partenariat rémunéré avec l’Andra. Ne craignez vous pas qu’on doute de votre objectivité?

– [fred]: Pas du tout. Nous choisissons nos partenaires en toute transparence, car il en va de notre crédibilité! Nous sommes là pour expliquer comment les choses fonctionnent afin de permettre aux gens de se faire leur opinion. Et c’est aussi ce que recherche l’Andra. On nous a d’ailleurs laissé filmer et monter ce qu’on voulait. Je me suis senti très à l’aise. En revanche l’Andra est très pointileuse sur l’information scientifique. Leurs équipes ont le souci de l’exhaustivité! »

Petit bonus, dont on sait pas s’il sert à montrer à quel point la France est à la pointe dans sa sériosité de la gestion des déchêts nucléaires ou si ça a pour vocation d’accompagner le lobbying que font régulièrement les nucléocrates en France pour utiliser certains déchêts nucléaires dans notre environnement. Selon elleux il faudrait des bâtiments, routes et autres structures radioactives.

« [journal de l’andra] Avez vous découvert des choses que vous ignorez?
– [fred] Justement, la question de la gestion des déchets de très faible activité a retenu mon attention. A l’étranger, cette catégorie de déchets n’existe pas. Les TFA (très faible activité) sont « recyclés » dans des projets de construction par exemple. La France au contraire, a fait le choix de créer un centre dédié à ces déchets.  »

21/06/2020

ANDRA


Article publié le 21 Juin 2020 sur Bureburebure.info