Juillet 24, 2021
Par Squat.net
171 visites


Le journal Freedom a reçu le communiqué suivant de la part des squatters qui occupent l’ancien commissariat de Camberwell, dans le sud de Londres. Le collectif, connu sous le nom de Serious Annoyance, a perdu la bataille juridique pour rester en possession des lieux le mardi 20 juillet, mais continue l’occupation au mépris de l’octroi d’un ordre de possession provisoire (IPO). Ce jugement de la Haute Cour criminalise toute personne restant dans les lieux à partir de 14h30 mercredi, ce qui signifie que les occupant-es risquent d’être arrêté-es et potentiellement emprisonné-es pendant six mois s’iels ne quittent pas les lieux. Iels occupent les lieux depuis le 9 juillet, date à laquelle iels ont publié leur communiqué initial, et appellent les gens à les soutenir en partageant leur histoire et en étant présent-es dans la rue en attendant la menace d’expulsion.

L’occupation du commissariat s’inscrit dans le cadre de la résurgence d’un mouvement militant de squat, issu d’un mélange d’anarchistes, de manifestants écologistes et de travellers, contre les nouvelles lois anti-squat proposées par le gouvernement britannique. Ces nouvelles lois sont considérées comme une attaque en règle contre les personnes issues de cultures nomades, ainsi que contre le mouvement de protestation anti-HS2 en plein essor. Un ancien commissariat a été occupé plus tôt cette année en réponse au meurtre de Sarah Everard, ainsi que l’année dernière à Paddington Green, et précédemment en 2014.

Voici ce qu’iels ont publié aujourd’hui. Freedom continuera de rendre compte de l’évolution de la situation.

The Serious Annoyance est de retour pour occuper le commissariat vide de Camberwell, alors que nous poursuivons notre combat pour mettre fin au projet de loi, résister à l’intrusion et mettre en évidence le rôle destructeur des forces de police. Nous nous battons contre ces projets de loi en signe de solidarité avec celleux que la police ne protège pas, et pour affirmer que nous n’acceptons pas, et n’accepterons pas, des pouvoirs policiers accrus qui interdisent les protestations et criminalisent les occupations – rendant ainsi impossible une vie de nomade, et effaçant intentionnellement la culture et l’héritage des Gitans, Roms et Travellers. En occupant ce commissariat, nous choisissons de nous opposer collectivement à cette injustice.

Ces dernières semaines, notre objectif a été de créer un espace orienté et inspiré par la communauté, qui ne repose pas sur l’argent, mais sur l’entraide et la solidarité. Notre Open Art Space, une journée de peinture libre axée sur l’art graphique, a donné lieu à d’incroyables peintures murales et à des messages percutants disséminés dans notre espace. Ils ont été accueillis avec joie par la communauté locale, dont beaucoup ont été invités à visiter l’espace pour notre exposition F*ck The Cops. Là, nous avons animé des ateliers et distribué des zines pour informer la communauté locale sur les mouvements Kill The Bill et Resist Anti Trespass (RAT), ainsi que sur les projets de loi qui sont combattus.

Le soutien de la population locale a été immense – nous avons reçu de la nourriture et des boissons de restaurants et de plats à emporter de Church St, nous avons reçu de nombreux coups de klaxon de soutien et nous avons reçu un paquet de soins de la part d’un magasin d’alcool. Le 8 juillet, ThamesWater a coupé notre alimentation en eau. Nous avons passé près de quinze jours sans accès à l’eau courante, ce qui nous a particulièrement touchés pendant la canicule de ces derniers jours. En conséquence, un de nos camarades a été victime d’un coup de chaleur samedi dernier et a dû être soigné par des ambulanciers sous un soleil de plomb. Cette coupure de notre approvisionnement en eau est une violation directe de la loi sur les droits de l’homme de 1998 – elle n’était pas détaillée dans l’ordonnance de possession, et ThamesWater, dès réception de notre adresse, a refusé d’envoyer quelqu’un sur place.

Nous sommes incroyablement reconnaissant-es à celleux qui ont aidé l’espace d’une manière ou d’une autre – qu’elles soient petites ou grandes, les contributions de chacun-e ont permis de montrer qu’il est possible de créer un espace qui ne dépend pas de l’argent, mais de la communauté comme moyen de sécurité.

Amour, rage et solidarité,
Not a Cop Shop & l’équipe de Camberwell


Des groupes (centres sociaux, collectifs, squats) à Londres: https://radar.squat.net/fr/groups/city/london
Des groupes en Angleterre: https://radar.squat.net/fr/groups/country/GB
Des événements en Angleterre: https://radar.squat.net/fr/events/country/GB


Freedom le 22 juillet 2021 https://freedomnews.org.uk/2021/07/22/squatters-defy-judgement-and-prepare-to-resist-eviction/




Source: Fr.squat.net