Juillet 9, 2021
Par Squat.net
323 visites


« The Serious Annoyance Â» est de retour pour occuper le commissariat vide de Camberwell, Camberwell Church St SE5, alors que nous poursuivons notre lutte #killthebill et soulignons le rĂŽle destructeur de la police.

Cette semaine, le projet de loi draconien du PCSC (Police Crime Sentencing and Courts Bill) a franchi l’étape de la troisiĂšme lecture Ă  la Chambre des communes alors que l’État continue d’appliquer l’élargissement des pouvoirs policiers, ce qui ne fait qu’accroĂźtre la capacitĂ© de la classe dirigeante Ă  nous rĂ©primer. Nous savons que les flics ne nous protĂšgent pas – leurs ressources ne sont pas concentrĂ©es sur la capture de soi-disant « criminels Â», mais sur la protection de la richesse et du pouvoir de la classe capitaliste. Nous savons aussi qu’il ne suffit pas d’exiger la fin du financement de la police – les salauds de Conservateurs baissent dĂ©jĂ  les financements de la police depuis des annĂ©es ! Tous ces commissariats vides le prouvent
 Au lieu de cela, nous devons construire un monde qui abolit la police, en organisant nos quartiers et en rendant les flics complĂštement inutiles. Nous n’acceptons pas, et n’accepterons pas des pouvoirs augmentĂ©s pour la police, qui dans les faits interdiraient des manifestations et criminaliseraient la violation/occupation de propriĂ©tĂ© (trespass), ce qui Ă©quivaudrait au nettoyage ethnique de la communautĂ© GRT (Gitans, Roms, Travellers) au Royaume-Uni, en rendant la vie du voyage impossible.

MalgrĂ© les attaques de plus en plus violentes et extrĂȘmes de l’État contre ceux et celles d’entre nous qui rĂ©sistent Ă  l’État policier grandissant, de l’expulsion brutale du Clapham NotACopShop au harcĂšlement de nos camarades de Bristol et aux peines de prison cruelles imposĂ©es aux activistes courageu·ses impliqué·e·s dans les Ă©meutes de Bristol (mars 2021), nous continuerons de lutter contre le projet de loi et sa criminalisation de la violation de propriĂ©tĂ© et de nos droits dĂ©mocratiques (sic).

Non seulement nous continuons Ă  rĂ©sister Ă  ce projet de loi jusqu’au dernier moment possible, mais nous continuerons Ă  nous organiser pour briser le systĂšme qui en a besoin: un systĂšme qui s’enfonce de plus en plus dans une crise qu’il ne peut que tenter de rĂ©soudre avec plus de flics, plus de surveillance, plus de lois, qui nous privent de notre libertĂ© et de notre dignitĂ© pour protĂ©ger la richesse et le pouvoir de la classe dominante. Nous refusons de vivre dans leur monde de « police totale Â», gardĂ© partout par les serviteurs d’un rĂ©gime malĂ©fique de persĂ©cution des femmes, des personnes racisĂ©es, des queers, des prolĂ©taires et de tous les autres groupes opprimĂ©s.

En occupant ce commissariat de police, nous nous opposons collectivement Ă  cette injustice. Nous proposerons des ateliers et des Ă©vĂ©nements pour rĂ©sister Ă  cet État fasciste. Nous espĂ©rons que ce sera un espace pour se trouver, se rencontrer, pour forger des affinitĂ©s, pour raconter des histoires, pour inspirer, provoquer, comploter. Soyons prĂȘt·e·s pour des ateliers et des discussions, pour avancer nos idĂ©es, pour identifier notre ennemi, toujours vers la libĂ©ration totale de cette sociĂ©tĂ© autoritaire.

Ensemble, nous sommes fort·e·s et nous prendrons ce que nous méritons.
Fuck your laws, fight forever.

Avec amour, rage et solidarité,
The Occupiers xx

[Traduit de l’anglais depuis un article publiĂ© le 8 juillet 2021 sur le blog des No Fixed Abode Anti-Fascists, repris le 9 juillet sur en.squat.net.]




Source: Fr.squat.net