Avril 30, 2020
Par La Rotative (Tours)
162 visites

Dans une brève parue dans Libération ce jeudi 30 avril, on apprend qu’un adolescent a été interpellé dans la nuit du 8 au 9 avril à Châteauneuf-sur-Loire par les gendarmes du PSIG [1] d’Orléans. Résultat : des hématomes au bras, des « dermabrasions » à l’abdomen, une côte cassée, et cinq jours d’incapacité totale de travail. Le père explique que son fils a fait le mur pour aller jouer à la Playstation chez un copain ; en voyant les gendarmes, il a eu peur de se faire punir et de prendre une amende. Une plainte pour violences aggravées sur mineur de moins de 15 ans a été déposée.

Le procureur de la République d’Orléans a expliqué : « Il s’agit d’une interpellation après course poursuite pédestre d’un jeune homme, qui, en violation du confinement, a refusé d’être contrôlé par les gendarmes et a pris la fuite après avoir mis sa capuche sur la tête ». L’adolescent de 13 ans devient « un jeune homme », et le port de la capuche est présenté comme une circonstance incriminante.

Selon La République du Centre, la plainte est actuellement traitée par les gendarmes de la section de recherches d’Orléans, bien que des militaires soient mis en cause dans ce dossier.




Source: Larotative.info