Janvier 28, 2021
Par Le Poing
324 visites




Montpellier, le 12 décembre. Crédit photo : Samuel Clauzier. Retrouvez plus de photos de Samuel Clauzier sur sa page Facebook Masleu.

Une nouvelle journée de manifestations contre la loi sécurité globale se prépare pour le samedi 30 janvier. Au choix, on pourra se rendre à l’évènement montpelliérain, déclaré et festif, ou au défilé organisé sur Paris, qui amènera des manifestants de tout le pays dans la capitale.

Quelques jours après le début du travail d’une dite commission « d’apaisement », censée plancher sur les relations entre presse et police pour un réexamen des textes de cette loi d’après son président Jean-Marie Delarue, une nouvelle journée de mobilisation contre la loi sécurité globale aura lieu ce samedi 30 janvier.

C’est que les opposants voient de loin se profiler la pseudo-concertation, façon Grand Débat National pour les gilets jaunes. Les objectifs de la commission ne semblent englober que l’article 24, qui prévoit une restriction de la diffusion des images de policiers, et donc des images de violences ou d’abus de la part de la police. Et l’exécutif a déjà son plan B dans le texte dit « loi confortant les principes républicains », avec un article 18 permettant la même chose pour tous les fonctionnaires, et donc applicable à la police…

Pourtant ces deux textes promeuvent une bascule sécuritaire de plus, qui dépasse de très loin les questions de relations à la liberté d’informer qu’on les médias. Qu’on en juge ! Drones, caméras-piétons visionnées et accessibles à la police en direct et en post-production, avec risque de modifications ou d’effacement, fin des réductions de peines pour les détenus condamnés pour violences sur policiers, port d’armes hors-service élargi aux lieux recevant du public pour les policiers, pouvoirs accrus des polices municipales et des sécurités privées du côté loi sécurité globale. Renforcement du contrôle de l’Etat sur la vie associative, plus toute une série de mesures liberticides particulièrement tournées contre la communauté musulmane, côté loi confortant les principes républicains.

La répression totalement hors de proportion de la teuf du Nouvel An de Lieuron a fait rentrer dans la danse tout un mouvement techno qui semble retrouver des colorations politiques.

Ce samedi 30 janvier, on pourra donc rejoindre la contestation à Montpellier, pour un défilé festif aux sons techno, avec des distributions massives de tracts, et un concert de clôture avec le groupe Maurescas Fraca Dub. Rendez-vous à 11h devant la préfecture.

Ou bien opter pour la grande manifestation organisée à Paris, et prévue de longue date. Le mouvement teuf appelle à le rejoindre également. Si le lieu de rassemblement précis n’est pas encore communiqué, ça se passera à partir du début de l’après-midi. Restez aux aguets donc, ici par exemple !




Source: Lepoing.net