Mai 3, 2022
Par Rennes Info
282 visites

Rassemblement Place de la Mairie, mercredi 4 mai, Ă  16h30

Une situation dramatique !

A Rennes et ses environs, une vĂ©ritable pĂ©nurie d’hĂ©bergements d’urgence et de logements frappe les personnes en grande difficultĂ©. AprĂšs des mois d’errance sur des lieux de fortune, des mois d’une lutte menĂ©e par l’inter-organisation de soutien aux personnes exilĂ©es, la plupart des familles ont finalement Ă©tĂ© prises en charge par la PrĂ©fecture, mais pour une durĂ©e limitĂ©e. Dans le mĂȘme temps, de nombreuses personnes Ă©taient, par ailleurs, laissĂ©es sur le trottoir et ont encore dĂ» trouver des solutions de fortune.
Ces derniers jours, les prises en charge 115 se terminent, des familles sont virées des CADA, cela fait que, à nouveau, de nombreuses personnes se retrouvent à la rue.
Cette situation qui perdure et se rĂ©pĂšte est inadmissible !

Encore et toujours, Mobilisation !

En octobre dernier, l’inter-orga a rĂ©quisitionnĂ© une Ă©cole, vide depuis des mois. La rĂ©ponse de la Mairie a Ă©tĂ© d’envoyer les Gardes Mobiles remettant ainsi des familles Ă  la rue. La Maire de Rennes a ainsi violĂ© son engagement disant qu’il n’y aurait pas d’enfants Ă  la rue durant son mandat…
Ensuite, la solidaritĂ© de l’association des Eclaireuses et Eclaireurs de France et de l’universitĂ© de Rennes 2 a permis Ă  des dizaines de personnes de passer l’hiver Ă  l’abri…
En janvier, les exilĂ©Es ont investi le gymnase de la Poterie, avec le soutien de l’interorga… iels ont Ă©tĂ© de nouveau expulsĂ©Es par les forces de l’ordre par dĂ©cision du tribunal administratif… certainEs vivent en squat, rĂ©guliĂšrement expulsĂ©s…
Maintenant, il faut encore se mobiliser. Des solutions, des lieux de mise à l’abri, existent. Aux pouvoirs publics de les ouvrir

Ils sont responsables !

Rappelons que l’accueil des demandeurs d’asile est un devoir inscrit dans la loi et que le Code de l’Action Sociale et des Familles, article L345-2-2 prĂ©cise que « Toute personne sans abri en situation de dĂ©tresse mĂ©dicale, psychique ou sociale a accĂšs, Ă  tout moment, Ă  un dispositif d’hĂ©bergement d’urgence. Â»
Rappelons Ă©galement que la PrĂ©fecture et la Mairie ont un pouvoir de rĂ©quisition. Des logements vides, il y en a, il faut appliquer la loi de rĂ©quisition !!! Mais ils ne font pas le nĂ©cessaire : les solutions proposĂ©es par les Pouvoirs Publics sont insuffisantes, partielles et temporaires.
Le dĂ©sinvestissement de l’État sur la question de l’hĂ©bergement d’urgence et du logement des personnes Ă  la rue, doublĂ© de la politique liberticide et rĂ©pressive en matiĂšre de droit d’asile, mĂšne droit Ă  une situation de catastrophe humanitaire

La situation risque d’empirer !

Il y a 5 ans, Macron se prĂ©tendait ĂȘtre le barrage contre le fascisme. C’est le contraire qui s’est passĂ©. A un moment oĂč les idĂ©es racistes d’extrĂȘme droite progressent dangereusement, il est urgent d’affirmer notre solidaritĂ© et de nous mobiliser pour exiger que les personnes qui survivent dans des conditions indignes soient mises Ă  l’abri au plus vite

Rassemblement Place de la Mairie, mercredi 4 mai, Ă  16h30

Exigeons :

- L’ouverture d’un centre d’hĂ©bergement ouvert toute l’annĂ©e, 24h/24, sans aucune condition

- Au moins 300 places supplĂ©mentaires pour les solutions d’hĂ©bergement d’urgence et la crĂ©ation des emplois pour accompagner l’accueil de touTEs les rĂ©fugiĂ©.e.s

- Des logements dignes et pĂ©rennes pour touTEs

- Un accueil inconditionnel de touTEs les migrantEs quelle que soit leur origine
– La rĂ©gularisation de toutes les personnes sans papiers

D’oĂč que l’on vienne, oĂč que l’on soit nĂ©.e.s, d’Ukraine, de Syrie, du Soudan, du Mali, ou de France, ou tout autre contrĂ©e, notre pays Ă  nous s’appelle SolidaritĂ© !

Inter-organisation de soutien aux personnes exilĂ©es Contact : inter-orga35 protonmail.com




Source: Rennes-info.org