Nombreux sont les textes, journaux, entretiens, articles, livres – venus d’Italie et de l’étranger – qui évoquent une “fascisation” ou un climat fasciste, voire un nouveau fascisme qui serait en train de s’installer en Italie. Cela relève, à mes yeux, d’une attitude qui consiste à noircir la réalité politique et sociale et permet en partie de justifier l’incapacité de la “gauche” ou des gauchistes à modifier la situation.

Un nouveau fascisme est-il en marche ?

Évoquer le fascisme permet en effet de se (…)


287 février 2019