L’ouvrage 14 juillet avait déjà été un récit éblouissant de la prise de la Bastille, vécue par les plus prolétaires d’entre les prolétaires, bref une lutte menée par le peuple et un ouvrage qui lui rendait sa centralité. Une fois n’est pas coutume, Éric Vuillard, dans La Guerre des pauvres, continue d’explorer l’histoire faite par les petites et petits, celles et ceux qu’on oublie et qui pourtant se sont levés contre l’injustice. Dans ce tout petit ouvrage, nous assistons à la révolte, d’abord intellectuelle (…)


AL de mars est disponible !

/