Octobre 12, 2022
Par Union Communiste Libertaire (UCL)
203 visites

Après la publication en 2021 de son premier ouvrage, La terreur féministe, la militante féministe et libertaire Irene nous offre un second livre aussi original que pertinent. L’ouvrage retrace la vie de son aïeule Hilaria et de ses enfants, et déroule à partir de cette mémoire familiale des analyses politiques pour nos luttes d’aujourd’hui.

Trop souvent, l’histoire qui nous est contée adopte le point de vue dominant, capitaliste et patriarcal : nous apprenons les noms de grandes figures souvent masculines, des listes de dates clés, mais les récits occultent les résistances populaires et le rôle de luttes dans les avancées sociales. Cette histoire qui se concentre sur les grands évènements ne nous permet pas de bénéficier des histoires des vies et engagements de tant de personnes restées anonymes. Contre cette narration dominante, Hilaria s’inscrit dans la lignée de l’histoire populaire, l’histoire par le bas. C’est en explorant le destin de ses propres ancêtres qu’Irene nous fait plonger dans l’histoire des luttes ouvrières et des luttes des femmes basques au cours du XXe siècle.

Hilaria, l’aïeule d’Irene, est la figure centrale, le point de départ à partir duquel se tissent les récits de vie des membres de la famille. Hilaria élève seule ses enfants dans les années 1930, et la famille subit les épreuves de la guerre puis du régime fasciste, exposée à la répression du fait de l’engagement politique de la fratrie. Au fil des chapitres, Irene entrelace mémoire familiale et enjeux des luttes présentes : les chapitres déroulent ainsi des analyses politiques qui appellent tour à tour à se positionner en féministes contre le capital, contre la prison, contre le fascisme. Le livre se conclut par un chapitre consacré à la nécessité d’un féminisme anarchiste, un féminisme de classe.

L’histoire des luttes s’adresse à tous·tes

L’originalité de l’ouvrage réside dans cet aller-retour par lequel passé et présent s’éclairent mutuellement, mais aussi dans l’articulation entre démarche historique documentée et récit sensible, relatant des vies marquées par les épreuves, parfois difficiles à raconter. Si Irene peut aujourd’hui nous transmettre cette mémoire précieuse, explique-t-elle, c’est d’ailleurs parce que des femmes de sa famille ont décidé de ne pas se taire et ont fait passer cet héritage de luttes. En écho, le livre nous invite à donner de la voix, mais aussi à se pencher sur nos propres héritages.

Il faut enfin souligner l’accessibilité de l’ouvrage, cohérente avec sa démarche, qui démontre qu’on peut présenter des analyses historiques et aborder des débats politiques pointus sans jargon repoussant. Le style simple et efficace s’adresse directement à nous, et la mise en parallèle d’évènements récents avec le récit historique montre l’actualité des enjeux abordés, et leur pertinence pour nos propres luttes, actuelles ou à venir… car c’est aussi un livre qui donne envie de s’engager.

Irène (UCL Haute-Savoie)

  • Irene, Hilaria, Éditions Divergences, 2022, 154 pages, 14 euros.



Source: Unioncommunistelibertaire.org