Janvier 1, 2023
Par Union Communiste Libertaire (UCL)
138 visites

Premières victimes des conflits armés, premières traquées de l’après-guerre, les femmes, ces oubliées de la mémoire sociale ! Ces témoignages succincts, mais riches de vies, agrémentés de photos issues d’albums de familles ou de documents d’archives qui apportent une fluidité à une narration sans aucune exclusivité politique. L’autrice et l’auteur ont redonné vie à ces mémoires oubliées, recensant dans cet ouvrage les paroles indirectes de ces actrices aux origines et aux destinées diverses.

Un long travail de recherches documentaires a été nécessaire pour que ne soient pas oubliées ces 1195 combattantes antifascistes qui durent le plus souvent affronter l’incompréhension des militants et les attitudes sexistes du mouvement ouvrier, révolutionnaire, voire anarchiste. Militantes de Valladolid, de Barcelone, de Saint-Sébastien, de Murcie, d’Asturie ou d’Aragon… d’ Angleterre ou d’Allemagne, de France ou de Hongrie… Parcours politiques divers de ces miliciennes, anarchistes, communistes, trotskistes, socialistes ou républicaines. Militantes de la CNT (424 femmes), du POUM, du PSUC et de l’UGT (360 femmes), de la colonne Durruti (160 femmes), ce livre les recense et leur rend un vibrant hommage.

Cette hétérogénéité est l’illustration même d’un puissant mouvement social auquel ces femmes apportèrent un considérable tribut. Elles se battirent sur plusieurs fronts : celui de la guerre, celui de la reconnaissance en tant que femmes et combattantes à part entière contre les préjugés des militants. Trop souvent, leur histoire se résume à cette photo de Marina Ginesta, son fusil en bandoulière ou de cette militante de la FAI, reprise en affiche ou encore des Mujeres libres. Cet ouvrage nous offre des portraits très touchants de femmes, des groupes de miliciennes au combat, mais aussi de moments de fêtes, de manifestations. Autant de regards plein de tendresse. Merci pour elles et pour tous ces oublié·es, ces inconnu·es des mouvements sociaux et révolutionnaires.

Dominique Sureau (UCL Angers)

  • Berger Gonzalo et Balló Tània, Les Combattantes, Syllepse, 2022, 300 pages, 25 euros.



Source: Unioncommunistelibertaire.org