Janvier 1, 2023
Par Union Communiste Libertaire (UCL)
106 visites

L’ouvrage de Stéphane François, disons-le d’emblée, est déroutant, et fera figure d’ovni dans la littérature francophone sur le sujet. L’auteur, historien des idées, s’emploie à décortiquer les productions culturelles de l’extrême droite.

Sa thèse, brillamment défendue par ailleurs, est qu’il existe des contre-cultures d’extrême droite, qu’il préfère nommer subcultures, et que celles-ci sont même particulièrement riches.

Loin de se résumer au racisme et à la violence, l’idéologie d’extrême droite, ou plutôt les idéologies d’extrêmes droites, parce que celles-ci sont plurielles, constituent des idéologies fécondes et traversées par des débats méconnus non seulement du grand public, mais aussi, pour une très large part, de celles et ceux qui, au quotidien, s’inscrivent dans la lutte antifasciste.

La question de l’attrait de l’extrême droite pour l’ésotérisme, domaine ignoré s’il en est des travaux de science politique, constitue une part importante de l’ouvrage. À travers les figures de René Guénon et Julius Evola, et leurs influences sur de nombreux « penseurs » d’extrême droite, il nous est donné de voir et comprendre la circulation des idées au niveau international à la sauce brune. C’est en effet l’un des points particulièrement développés dans l’ouvrage : les diffusions et circulations transnationales des idées.

Outre l’ésotérisme, sont évoqués les questions des rapports complexes, selon les chapelles, aux religions et à la franc-maçonnerie, et la fascination pour des temps passés idéalisés, le Moyen Âge et le mythe viking.

Les deux derniers chapitres sont consacrés à l’étude d’une librairie en ligne et aux tentatives d’entrisme de l’extrême droite dans certaines scènes musicales dites extrêmes.

L’étude de ces contre-cultures d’extrême droite est essentielle non seulement pour comprendre les personnes que l’on combat mais également, face au succès grandissant de ces idées – dont il serait trop facile de faire croire qu’elles ne sont que le fruit des politiques néolibérales autoritaires –, pour mieux cerner ce qui constitue ces idéologies. En cela l’ouvrage de Stéphane François est un outil précieux.

David (UCL Chambéry)

  • Stéphane François, Une avant-garde d’extrême droite. Contre-culture, conservatisme radical et tentations modernistes, La Lanterne, 2022, 160 pages, 17 euros



Source: Unioncommunistelibertaire.org