Les éditions Libertalia et Guillaume Davranche proposent
de répondre à 10 questions sur l’anarchisme de la manière
suivante : « Un petit livre de vulgarisation sur l’anarchisme :
facile d’accès, pas cher, qui va à l’essentiel. »

En un sens, l’essentiel est dit
dès l’avant-propos, dans lequel
Guillaume Davranche présente
ce projet d’un livre de popularisation
qui soit utile pour les militant·es, et l’urgence de parler
d’anarchisme afin d’éclairer
notre actualité politique.

Cette
tâche exige de contourner plusieurs
écueils fondamentaux,
dont Davranche propose un
inventaire juste et concis, qui va
de l’historicisme à l’encyclopédisme
en passant par les hommages
canoniques. Faisant le lien
entre une approche historique et
le présent, l’objectif principal est
de refléter le mouvement existant.

Le pari est relevé avec ce
petit ouvrage très pédagogique
mais jamais simpliste et en même temps engagé, ancré dans
les luttes d’aujourd’hui.

Le livre est organisé autour de
10 questions, qui sont le fruit d’un
travail de synthèse et de sélection
remarquable. Les présentations
sont souvent ancrées dans une
perspective française – peut-être
du fait de la place historique de la
France dans l’anarchisme – tout
en intégrant les perspectives
internationales. On appréciera
particulièrement la volonté
d’élargir le canon pour refléter la
modernité de l’anarchisme,
notamment dans l’agencement
des sections, où l’écologie et le
féminisme figurent en bonne
place, juste après les chapitres sur
les origines du mouvement et ses
projets économiques et démocratiques Davranche propose
des synthèses claires et utiles sur
des points de doctrine classiques
mais complexes, notamment la
question du nationalisme et du
soutien anarchiste aux mouvements
de libération nationale. Le
thème central de l’internationalisme
est revisité au prisme
contemporain de la mondialisation ; de même pour la question
des stratégies, qui fait également
l’objet d’une section.

Dans
chaque section, l’attention portée
aux différents courants mais
surtout aux processus de redéfinition
stratégique et terminologique
animant le mouvement est
toujours juste et précise et évite
tout angélisme : un des mérites
du livre est d’être sans complaisance
face aux erreurs passées du
mouvement, par exemple la misogynie d’un Proudhon et le
« conformisme patriarcal » de la Belle Epoque, mais aussi la « prise au tas » des premiers modèles communistes libertaires.

Un chapitre
biographique, international et
diachronique clôt le tout, offrant
une autre façon de lire l’histoire
du mouvement, toujours très pertinente,
en rappelant la fameuse
part des militant·es.

Au total, un petit livre plein
d’idées, qui rend un savoir à la
fois encyclopédique et vivant
accessible et pertinent ; c’est tout
ce qu’on attendait de Guillaume
Davranche, qui apporte à ce projet
son érudition, sa plume claire
et bien sentie et son expérience
militante, et de la toujours excellente
maison Libertalia.

L’exercice
est circonscrit de par son projet
même ; c’est un ouvrage de diffusion
(ce que reflète d’ailleurs son
prix) qui doit être lu comme tel, et
qui offre un modèle du genre.

Constance Bantman

  • Constance Bantman est chercheuse, spécialiste de l’anarchisme à l’université du Surrey (Royaume-Uni).
  • Guillaume Davranche,
    Dix Questions sur
    l’anarchisme,
    Libertalia,
    16 janvier 2020,
    5 euros

Article publié le 16 Jan 2020 sur Unioncommunistelibertaire.org